L’énergie du désespoir

mardi, 31.01.2012 / 12 h 50 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


L\u2019\u00E9nergie du d\u00E9sespoir

BROSSARD – « Ce soir est le match le plus important de la saison ». La cassette commence à s’user un peu, mais elle est plus pertinente que jamais.

À deux points des Canadiens au classement, c’est une équipe qui connaît des difficultés dernièrement qui s’amène au Centre Bell. À leurs dix dernières rencontres, les Sabres n’ont enregistré que deux victoires. Mais il n’y a pas que la troupe de Randy Cunneyworth qui aura pu bénéficier des quelques jours de repos de la pause du Match des étoiles.

En vrac: Josh Gorges

« Après la pause, tout le monde veut en donner un peu plus. Toutes les équipes jouent avec l’énergie du désespoir », a lancé l’entraîneur-chef. « Les Sabres représentent une équipe qui n’a pas joué au niveau de leurs moyens jusqu’ici. C’est une bonne équipe, nous le savons. Nous voulons les garder derrière nous. »

Malgré tous les éléments qui pourraient se retrouver dans le plan de match de l’entraîneur, il y a un sur lequel il devra insister, même si celui-ci ne s’explique pas avec des «X» et des «O».

« Il doit y avoir un sentiment d’urgence dans chaque jeu, dans chaque petit boulot que tu fais sur la glace. C’est un moment très plaisant de la saison. Tu sais qu’il y a un coup à donner pour atteindre les séries », a expliqué Cunneyworth qui rappelle que le match le plus important est toujours le prochain. « Je sais que c’est cliché, mais tu dois te concentrer sur chaque match un après l’autre, y aller au jour le jour et non penser à tous les matchs restants. En tant que joueur, je ne l’ai pas fait et en tant qu’entraîneur, je ne veux pas que mes joueurs pensent de la sorte. »

S’il y a une chose qui fait l’unanimité dans le vestiaire, c’est bien le fait que le prochain match est le plus important de la saison, peu importe l’adversaire, la date ou le lieu.

« Pour nous, c’est toujours la même approche, peu importe l’équipe. Nous savons que Buffalo est dans une position précaire comme nous. Les deux équipes veulent revenir dans la course aux séries », a rappelé Lars Eller, qui connaît une bonne séquence, ayant noirci la feuille de pointage à ses trois derniers matchs.

« Nous aimerions jouer comme nous l’avons fait contre Detroit durant 82 matchs, mais ce n’est pas si facile. Tu ne peux pas être à ton meilleur à chaque match, mais nous essayons. Ce qu’on peut faire, c’est d’être prêts mentalement », a renchéri l’attaquant, souvent opposé aux meilleurs trios de l’adversaire.

S’il y a quelqu’un qui en connaît tout un rayon sur la détermination dans le vestiaire des Canadiens, c’est bien Josh Gorges et le défenseur s’attend à de bons exemples de détermination de part et d’autre sur la glace du Centre Bell mardi soir.

« Nous nous attendons à ce qu’ils soient à leur meilleur ce soir », a confessé Gorges. « Nous savons qu’ils ont connu des difficultés dernièrement, mais ils sont dans la bataille tout comme nous. Ils vont jouer avec l’énergie du désespoir et ils vont utiliser leurs atouts. Il faut faire la même chose, sauf qu’il faut avoir plus faim qu’eux et vouloir la victoire plus qu’eux. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Échos de vestiaire
En rafale
Face à face: Canadiens - Sabres
Andreas Engqvist rappelé des Bulldogs de Hamilton
Le dernier droit 
Un week-end inoubliable
Équipe Chara gagne 12-9