Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Un vent de fraîcheur

lundi, 23.01.2012 / 15 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Un vent de fra\u00EEcheur

MONTRÉAL – Un vent de jeunesse s’est installé dans la LNH depuis quelque temps. Depuis la saison 2007-2008, la moyenne d’âge est passée de 27,92 ans à 27,48 ans. Ça peut paraître peu, mais lorsqu’on considère qu’il s’agit de près de la moitié d’une année, c’est quand même un changement considérable.

Lars Eller et David Desharnais ont plusieurs raisons de sourire.

Non seulement les jeunes joueurs sont-ils plus nombreux qu’auparavant, mais ils démontrent beaucoup de talent, surtout au niveau des capacités offensives. La moyenne d’âge des 20 meilleurs pointeurs actuels de la LNH est de 27,25 ans. Toutefois, si on enlève de l’équation un certain Teemu Selanne qui fausse quelque peu les données en raison de ses 41 ans bien sonnés, on obtient une moyenne de 26,5 ans. C’est près d’un an de moins que la moyenne sur le circuit Bettman.

« Les jeunes ont plus de talent qu’avant. Des gars comme Toews, Kane, Stamkos, les gars d’Edmonton ont connu du succès dès leurs débuts. C’est cool à voir et c’est une grande source d’inspiration », explique Lars Eller qui n’est âgé que de 22 ans.

« Je crois que c’est bon d’avoir des jeunes dans le mélange. Il faut avoir de tout dans un vestiaire. Tout le monde apporte quelque chose de différent à l’équipe et tu as besoin de tous ces ingrédients pour créer une chimie », rappelle le Danois qui explique que même si tout le monde pousse dans la même direction, il y a quand même une saine compétition entre les vétérans et les recrues.

« La compétition entre les jeunes et les vétérans se passe surtout sur la glace. Les jeunes veulent devenir meilleurs et gruger du temps de glace aux vétérans. Ça pousse les vétérans à se forcer et à en donner un peu plus aussi », explique celui qui a vu son temps de glace bondir de 11 minutes à plus de 15 minutes par rapport à l’année dernière.

Pour le jeune joueur de centre, les choses progressent bien, lui qui s’est retrouvé dans tous les faits saillants des émissions de télé de l’hémisphère en obtenant une soirée de quatre buts, notamment un « spin-o-rama » parfait en tir de pénalité.

« Je deviens de meilleur en meilleur. Je crois que les statistiques le démontrent aussi. J’ai plus de temps de jeu, plus de points », explique Eller, qui a égalé son total de poinst de 2010-2011 en seulement 43 matchs en 2011-2012. « Ça va dans la bonne direction. Parfois ça ne va pas aussi vite que je ne l’aurais espéré, mais je vais dans la bonne direction. Je gravis des échelons tout le temps. »

Maintenant il ne reste plus qu’à voir où cette échelle va le mener lorsqu’il atteindra son sommet.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
La soirée de quatre buts d'Eller
Vox-pop Pratique des Canadiens
En rafale - 23 jan.
Chacun son tour