Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

Le premier quoi?

vendredi, 20.01.2012 / 13 h 57 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

PITTSBURGH -  Abandonner? Terminer au dernier rang? Si vous osez poser la question aux joueurs des Canadiens, ils vous répondront par la bouche de leurs canons.

Le Tricolore étant maintenant campé au 13e rang dans la Conférence de l'Est, à dix points de la huitième et dernière place donnant accès aux séries, tous savent que la pente est ardue. Mais hisser le drapeau blanc afin de glisser au classement, ah! ça non.

« Les choix au repêchage, c'est quelque chose qui ne m'intéresse pas », a indiqué Hal Gill. « Ce qui m'intéresse est de gagner ce soir et de trouver n'importe quelle façon de gagner. J'ai déjà été dans cette situation où le temps était contre nous, mais tu gagnes une partie, puis une autre et tu te retrouves dans le peloton et c'est là que se porte notre attention. »

Gill parle en connaissance de cause. En 2009, dans cette même ville, le défenseur format géant avait vu les Penguins renverser la vapeur avant de terminer la saison en donnant un gros baiser à un gros bol argenté. Classée dixième avec 25 matchs à faire, la formation de la Ville de l'acier avait amassé 40 des 50 derniers points disponibles pour prendre le quatrième de la conférence.

« Nous avons trouvé une façon de nous rassembler, nous avons fait les choses différemment et cela a fonctionné. Nous n'étions pas là : « Hey, il nous faut X nombre de points. ». Notre attitude était plutôt: « Hey, il faut gagner ce soir. » C'est comme ça que nous avons réussi. »

Son voisin de casier, Josh Gorges, était également très loin de même penser à mettre un trait sur la saison 2011-2012.

« Je n'y ai jamais pensé. Il est beaucoup, beaucoup trop tôt pour penser à cela. », de confier le vétéran défenseur. « Notre attention est portée sur gagner des matchs. On n'est pas ici pour donner des matchs. Nous devons jouer pour gagner et nous devons nous battre pour nous tailler une place en séries. Nous ne lançons pas la serviette. »

Et lorsque la machine est en marche, tout est possible.

« Lorsque nous jouons de la bonne façon, nous avons battu les meilleures équipes de la Ligue et nous sommes en mesure de le faire », d'expliquer Gorges. « Est-ce que ça va être facile? Absolument pas! Ce sera plus difficile que tout ce que nous avons fait cette saison. Mais nous devons y croire et jouer comme nous pouvons le faire. Tout est possible. »


Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
En vrac
En rafale
Dans le calepin – 19 janvier 2012
L'avantage en panne

Un match capital
La patinoire BLEU BLANC BOUGE à Lasalle est maintenant ouverte