L'avantage en panne

mercredi, 18.01.2012 / 23 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


L\'avantage en panne

MONTRÉAL – L’avantage numérique du Tricolore a connu des ratés mercredi soir et ce sont finalement les Capitals qui en ont tiré avantage.

Malgré les sept visites des joueurs de Dale Hunter au cachot, la troupe de Randy Cunneyworth n’a pu en profiter déjouer le jeune Michal Neuvirth.

Bourque prend les choses en main face à Hendricks

« Nous avons repensé nos combinaisons d’avantage numérique. Nous avons des spécialistes, mais ils n’étaient pas nécessairement ensemble sur la même unité. J’ai mélangé le tout en espérant que ça créerait une étincelle », a mentionné l’entraîneur-chef des Canadiens. « Nous avons généré quelques bonnes choses, mais pas assez pour marquer. C’est évidemment quelque chose sur quoi nous allons devoir travailler. »

Ayant vu sa troupe diriger 31 tirs vers le filet adverse, le pilote du Tricolore a tenu à rendre à César ce qui lui appartient, créditant les Capitals pour leur victoire.

« Tout ce que je peux vous dire, c’est que d’envoyer la rondelle au filet n’était pas chose facile ce soir. Ils avaient des gars qui ont bloqué leur part de tirs. Ce n’est pas par manque d’effort. Nous avons tiré souvent, nous avions le trafic, mais les rondelles ne se rendaient pas. »

Analysant l’avantage numérique de son équipe d’un œil extérieur, Josh Gorges y est allé de ces commentaires, accordant lui également beaucoup de crédit à l’équipe adverse.

« Il faut se rappeler qu’il y a une équipe de l’autre côté. Ils ont fait un bon travail pour bloquer les tirs », a expliqué le spécialiste en la matière, qui trône encore au premier rang de la LNH à ce chapitre. « Ce n’est pas une excuse, mais quand ce genre de chose arrive il faut simplifier. C’est probablement ce qui est le plus dur à faire. Il faut rester simple en avantage, envoyer des tirs au filet, travailler sur les deuxièmes et troisièmes occasions, générer du trafic. C’est comme ça qu’on va marquer, spécialement en avantage numérique. »

De son côté, Rene Bourque a tenté de donner un certain tempo à la rencontre en y allant d’une séance de boxe dès sa première présence sur la patinoire. Il faut rappeler que cet affrontement était à prévoir puisque Bourque a écopé d’une suspension de cinq matchs pour avoir frappé Nicklas Backstrom il y a de cela quelques semaines. C’est Matt Hendricks qui a décidé d’engager le combat avec le nouveau venu des Canadiens.

« Je savais que ça allait arriver à un certain moment. Je suis responsable pour ce que j’ai fait et je me suis dit que c’était mieux d’évacuer ce sujet dès le départ », a lancé Bourque qui n’a pas livré un vilain combat, ayant finalement le dessus sur Hendricks. « Ça ne fait pas vraiment pas partie de mon jeu. Je n’aime pas vraiment me battre, mais quand je dois le faire, je suis capable de me défendre moi-même. Je l’ai entendu me parler dès que j’ai mis le patin sur la glace alors j’ai dû prendre mes responsabilités. »

Avec encore trois autres affrontements au menu contre les Capitals, Bourque ne sait pas encore s’il recevra de la visite plus tard en saison. Mais si ça devait arriver, l’ailier droit de 30 ans assure qu’il sera prêt.

« Qui sait? Nous allons encore jouer trois fois contre eux d’ici la fin de la saison alors on verra ce qui se passe. Je vais continuer de jouer mon style et de finir mes mises en échec et s’ils me rendent la pareille, je me défendrai », a assuré Bourque.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Après-match
Résumé du match
Sommaire: Canadiens-Capitals
Un match capital
La patinoire BLEU BLANC BOUGE à Lasalle est maintenant ouverte
Dans le calepin - 17 janv. 2012