En panne d'inspiration

mardi, 10.01.2012 / 23 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

MONTRÉAL – Les Canadiens avaient prévu un autre dénouement à la rencontre de mardi contre les Blues et Jaroslav Halak.

Toutefois, les 19 tirs dirigés vers le filet du Slovaque n’auront pas été assez pour le percer et l’ancien gardien du Tricolore s’est mérité un blanchissage devant des anciens partisans qui l’ont chaleureusement applaudi, même portant les couleurs du camp ennemi.

«C’est une foule remplie d’émotions et les partisans ont apprécié la performance de Jaro. En plus son passage ici a été toute une expérience », a mentionné Michael Cammalleri au sujet de l’accueil réservé à Halak par les spectateurs présents au Centre Bell. «Pour lui, de revenir et de faire un blanchissage, c’est certain que ça a plu à la foule et c’est certainement un sentiment mutuel.»

Bien qu’il admette que Jaroslav Halak a connu une bonne soirée de travail, le pilote du Tricolore ajouté néanmoins que sa troupe ne lui a pas rendu la tâche trop difficile.

«Nous nous sommes battus ardemment à certains moments. Halak a réussi à faire quelques bons arrêts. Il fallait envoyer plus de rondelles en sa direction. Nous n’étions pas assez constants», a expliqué Randy Cunneyworth. «L’attaque était trop sporadique contre une bonne équipe comme celle-là et je crois que si nous avions pu être plus constants, nous aurions eu plus de chance.

Pour Hal Gill, la performance que les Blues ont offerte mardi soir devrait certainement forcer les membres du Tricolore à revoir quelque peu leur cahier de jeu, notamment le chapitre sur l’intensité.

Nous n’avons pas égalé leur niveau de compétition. Ils sont sortis forts et nous ont obligés à faire des jeux rapides. Il faut les faire correctement et de façon nette. Si tu ne le fais pas, ils vont en tirer avantage », a laissé savoir Gill. «Je crois que nous avons vu une équipe qui travaille de la façon que l’on devrait travailler. Il faut prendre cette leçon d’eux. C’est un jeu simple, mais efficace.»

«Nous n’avons pas vraiment le choix», a renchéri Gill. «Il faut passer par-dessus, essayer d’en apprendre le plus possible et nous rendre à Boston.»

En effet, le prochain défi à se dresser devant le Tricolore sera de taille puisque les Bruins sont au second rang dans l’association de l’Est.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Sommaire: Canadiens-Blues
Les robustes Canadiens 
Le Club de hockey Canadien pleure le décès de Ronald Caron

Un visage connu