Les retrouvailles de Max

samedi, 07.01.2012 / 23 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Les retrouvailles de Max

MONTRÉAL – En réunissant Erik Cole, David Desharnais et Max Pacioretty, l’entraîneur espérait retrouver une étincelle. C’est le feu d’artifice au complet qu’il a eu.

Alors que le trio de Travis Moen, Tomas Plekanec et Lars Eller a connu une autre bonne soirée de travail, même s’ils ne se sont pas inscrits sur la feuille de pointage, c’est celui piloté par Desharnais qui a fait des flammèches. Et son principal combustible a eu pour nom Max Pacioretty.

Voyez le but en échappée de Max Pacioretty.

«Dès la mise en jeu initiale, je sentais que j’allais marquer. C’est tellement un soulagement de marquer celui-là après 10 matchs», a avoué Pacioretty qui faisait scintiller la lumière rouge pour la première fois depuis le 10 décembre dernier, au New Jersey. «Notre ligne a beaucoup joué ce soir – et des minutes importantes. C’est un bon sentiment d’être capable d’élever notre jeu et aider l’équipe à gagner.»

N’ayant cumulé que cinq points à ses 10 dernières rencontres, Pacioretty avait bien l’intention de renouer avec ce qui est sa marque de commerce dans la LNH, déjouer les gardiens adverses.

«Je me suis dit qu’il fallait que j’arrête de penser et de seulement jouer de la façon qui m’avait apporté du succès. Pour les partisans ça peut parfois paraître plus simple que ce ne l’est en réalité. Surtout pour un marqueur », a ajouté celui qui marquait son 12e de la présente campagne. «La différence entre marquer ou non est la milliseconde qui existe entre arrêter la rondelle et penser ou tirer rapidement. C’est vraiment ça la différence entre être dans une léthargie et connaître du succès et je m’en suis rendu compte ce soir. »

Mais l’ailier gauche de 23 ans tient à mettre sous les projecteurs des gens qui ne le sont pas souvent pour expliquer la victoire contre le Lightning, ainsi que sa propre performance.

«Ce soir, il faut donner beaucoup de crédit aux entraîneurs. Si vous aviez une caméra sur eux, vous auriez vu à quel point ils nous parlaient. Ils ont fait beaucoup de petits changements en troisième et ça nous a aidés», a mentionné celui qui a décoché le quart des tirs du Tricolore dans la soirée, soit sept.

«J’espère qu’à long terme, d’avoir à gérer l’adversité des derniers temps va faire de moi un meilleur joueur de hockey et que je pourrai utiliser cette expérience à mon avantage», a conclu la première étoile de la soirée. À suivre dans les prochains jours.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 7 janvier 2012
Sortir la tête de l’eau

La LNH annule le réalignement pour la saison prochaine après que L’Association des joueurs refuse son consentement
Dans le calepin - 6 janvier 2012