Utiliser tout son monde

mardi, 20.12.2011 / 14 h 53 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Utiliser tout son monde\r\n

CHICAGO – Randy Cunneyworth croit en ses joueurs et il a bien l’intention de tous les utiliser.

Après un entraînement fort intense au Johnny’s Icehouse de Chicago mardi midi, le premier véritable depuis son arrivée à la barre de l’équipe samedi dernier, le nouvel entraîneur-chef des Canadiens a annoncé que Peter Budaj, qui a regardé les neuf dernières parties des siens au bout du banc, verrait de l’action mercredi contre les meneurs au classement général, en l’occurrence les Blackhawks.

« Aujourd’hui était une bonne journée pour Peter de mettre son jeu au niveau », a indiqué Cunneyworth. « Il est un vrai professionnel qui a été patient. Il a bien fait lorsqu’il s’est amené en relève et nous nous attendons à la même chose de lui mercredi.

« Son éthique de travail est très inspirante. Les joueurs vont se rallier autour de lui », a renchéri Cunneyworth. « Il ne peut pas être laissé seul. Il travaille en tandem. Ses coéquipiers seront là pour lui. »

Comme il l’a démontré lundi soir à Boston, Cunneyworth a bien l’intention d’utiliser tous les joueurs qu’il a à sa disposition. Du premier au dernier attaquant, ils ont tous vu au moins dix minutes d’action contre les Bruins au TD Garden. Bien que l’approche n’ait pas permis d’inscrire une première victoire sous sa tutelle, elle a toutefois été remarquée des joueurs qui croient qu’elle sera payante, plus tôt que tard.

« Nous voulons pratiquer un style avec beaucoup de tempo afin d’utiliser notre atout, notre vitesse », a confié Josh Gorges. « Si on peut faire cela avec quatre trios, ça nous permet de demeurer frais et dispo. Si tu roules à trois trios, tu deviens fatigué et tu ne peux pas conserver ce tempo. Ça paraît également dans les replis défensifs. »

L’objectif est simple : les Canadiens ne doivent pas être une cible facile. Leurs adversaires devront trimer dur s’ils souhaitent l’emporter.

« Randy veut que nous soyons une équipe contre laquelle il est difficile de jouer », a admis Mathieu Darche. « Nous l’avons été à l’occasion, mais pas tout le temps. On a regardé des vidéos et il ne veut pas d’entre-deux. Il veut que lorsque les autres équipes nous affrontent, qu’elles se disent que nous sommes une équipe fatigante à affronter parce que nous jouons avec un rythme élevé et que nous exerçons toujours un bon échec avant. »

Après avoir lutté jusqu’à la toute fin contre les Bruins malgré la défaite, les signes sont néanmoins encourageants.

« Nous avons réalisé que nous avons fait un pas dans la bonne direction hier contre Boston », a poursuivi Darche. « Alors tout le monde est arrivé à l’aréna avec beaucoup d’enthousiasme et prêt à jouer. Nous savons que faire des pas en avant n’est pas suffisant à ce stade-ci et qu’il faut gagner, mais nous savons que nous ne sommes pas très loin. »

Affronter la meilleure équipe du circuit mercredi soir permettra d’en juger.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.


À VOIR AUSSI :

Ne jamais abandonner
Commentaires de Geoff Molson suite au changement d'entraîneur-chef du Club de hockey Canadien