Un changement nécessaire

Un changement nécessaire

samedi, 17.12.2011 / 13 h 58 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Un changement n\u00E9cessaire

Randy Cunneyworth devient le 30e entraîneur-chef des Canadiens.

MONTRÉAL – Insatisfait des performances de son équipe; Pierre Gauthier a de nouveau bougé.

Huit jours après avoir acquis les services du défenseur Tomas Kaberle des Hurricanes de la Caroline pour ajouter du piquant à l’attaque massive, le directeur-gérant des Canadiens a décidé d’effectuer un autre changement en relevant Jacques Martin de ses fonctions.

« Ce matin, j’ai remercié Monsieur Jacques Martin de ses services comme entraîneur-chef. C’est vraiment le cas de le dire, je l’ai remercié pour tout ce qu’il a fait pour nous, pour l’organisation. C’est certain que ce n’est pas une décision facile, tant personnellement que professionnellement. », a indiqué d’entrée de jeu le directeur-gérant des Canadiens, Pierre Gauthier. « Monsieur Martin est une personne qui travaille tellement fort, qui a beaucoup de respect et d’humilité. Mais nous croyons que pour la situation actuelle, [un changement d’entraîneur] est la meilleure chose pour l’organisation. »

Voyant sa formation occuper le cinquième et dernier rang dans la division Nord-Est avec une récolte de 33 points en 32 matchs, Gauthier a passé à l’action. Après avoir annoncé la nouvelle à Jacques Martin tôt ce samedi matin, il a confié les rênes de sa formation à Randy Cunneyworth qui dirigera samedi soir son premier match en tant que 30e entraîneur-chef dans l’histoire des Canadiens.

« Je dois commencer par dire à quel point je suis fier qu’on m’ait offert ce poste », a expliqué Cunneyworth, qui avait été nommé entraîneur-adjoint avec l’équipe le 22 juillet dernier. « En acceptant, je sais que c’est un moment très excitant avec la tâche à accomplir. Je sais que j’aurai beaucoup d’aide avec un excellent personnel. C’est un honneur d’être choisi en tant qu’entraîneur-chef de cette équipe. En revenant en arrière lorsque j’ai été embauché comme entraîneur-adjoint, je me souviens de toute l’excitation que j’avais ressentie. J’éprouve des sentiments partagés à ce moment-ci. Il y a encore l’excitation, mais mes pensées sont également avec Jacques. Nous nous connaissons depuis très longtemps. J’ai le plus grand respect pour Jacques, ce qu’il fait et ce que j’ai appris à ses côtés.

À quelques heures de l’affrontement contre les Devils, le dernier match des Canadiens au Centre Bell avant un séjour de six parties sur la route, le message qu’a livré Cunneyworth à ses joueurs est fort simple : jouez à la hauteur de votre talent.

« Le message sera de refaire les choses que les joueurs ont le potentiel de faire », a expliqué Cunneyworth, qui compte huit saisons d’expérience en tant qu’entraîneur-chef dans la Ligue américaine, dont la saison dernière avec les Bulldogs de Hamilton. « Nous devons trouver des façons d’en obtenir davantage de chacun. C’est la responsabilité du personnel d’entraîneurs, mais c’est aussi la responsabilité des joueurs. »

Ceux qui l’ont vu évoluer sur les patinoires pendant ses 15 saisons dans la LNH retrouveront le même homme à la barre des Canadiens : un homme intense qui n’accepte pas les raccourcis, ni les demi-efforts.

« Avec le recul, en faisant ma propre auto-évaluation, je suppose que le style d’entraîneur que je suis est le même que la façon dont je jouais », a poursuivi, l’ancien capitaine des Sénateurs d’Ottawa de 1994 à 1998. « Je jouais avec ardeur et j’espère diriger avec ardeur. Je crois que c’est important que notre équipe joue avec ardeur à tous les niveaux et que c’est important que lorsque notre équipe a la rondelle, tous les joueurs doivent être impliqués. On utilise pleinement nos atouts – l’un de nos plus gros atouts est notre vitesse. Nous ne sommes pas une grosse équipe, mais nous sommes une équipe qui peut bouger et bien faire circuler la rondelle. »

Et tous les joueurs, du premier au dernier, seront responsables de leur performance.

« Je crois que les joueurs sont imputables de leurs performances. Leur travail est de sauter sur la glace et faire leur travail avec les tâches qu’ils ont été assignés», a renchéri Cunneyworth Ils sont ici parce qu’ils font partie d’une équipe. Ils sont ici parce qu’ils ont des habiletés qui peuvent nous aider en tant que groupe. Ils doivent être imputables et nous devons faire en sorte qu’ils soient imputables. Ils doivent sauter sur la glace et montrer qu’ils veulent sacrifier leur corps. C’est pour ça qu’ils sont payés.»

Si Cunneyworth ne ménagera aucun effort pour que les Canadiens parviennent à se classer une place en séries, il ne lésinera pas non plus, à l’extérieur de la glace, pour maîtrise la langue de Molière.

« Je connais ce marché et ses partisans. Je vais faire les efforts pour continuer d’apprendre et d’améliorer mon français. Je suis un Canadien de Toronto. J’ai grandi en suivant des cours de français à l’école. En y étant exposé davantage, cela va m’aider à m’améliorer. J’ai le plus grand respect envers cette langue et je suis très au fait de l’importance d’apprendre la langue. »

À ses côtés, il retrouvera Larry Carrière qui fera le saut derrière le banc en tant qu’assistant entraîneur, lui qui occupait les fonctions d’assistant au directeur général depuis deux ans, question de donner une autre perspective au personnel d’entraîneurs déjà en place.

« Monsieur Carrière est une personne qui possède une grande expérience », a exprimé Gauthier à propos de celui qui fera ses débuts derrière un banc.  « Il connaît bien notre organisation. Il connaît très bien la ligue et c’est important d’avoir ce genre de personne au sein de notre personnel d’entraîneur et en plus il a travaillé avec Monsieur Cunneyworth dans l’organisation des Sabres pendant six ans. C’est également une personne avec une disposition très positive. Je crois qu’il peut amener beaucoup sur le plan de l’expérience. »

La poussière n’aura toutefois pas le temps de reposer alors que le Tricolore affronte les Devils en soirée.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI:
Conférence de presse
Réactions des joueurs
Réveil matin
Randy Cunneyworth nommé entraîneur-chef par intérim des Canadiens 
Une première inoubliable