Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Réveil matin

samedi, 17.12.2011 / 13 h 58 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


R\u00E9veil matin

MONTRÉAL - Lorsque les joueurs des Canadiens sont arrivés au Centre Bell pour une rencontre d'équipe, ce n'était des X ou des O qui les attendaient. Ils ont alors appris que l’entraîneur-chef Jacques Martin avait été remercié plus tôt en matinée. Ils ont donc sauté sur la glace sous les coups de sifflet de Randy Cunneyworth, nommé entraîneur-chef par intérim par Pierre Gauthier.

Le leitmotiv dans la chambre des joueurs était celui que le blâme reposait sur tout le monde. En bout de ligne, le hockey, c’est un sport d’équipe.

« C’était tout un choc ce matin, mais le message a été passé », a partagé Tomas Plekanec. « Nous ne sommes pas heureux avec nos performances et nous devons nous reprendre en mains. « Nous sommes tous à blâmer. Nous ne jouons pas avec tout notre potentiel et c’est vraiment à nous, les joueurs, de l’assumer et d’y remédier. »

Erik Cole saisit tout de même l’importance d’un tel changement.

« Nous n’avons pas joué à notre plein potentiel depuis le début de la saison et des changements devaient assurément se produire », a expliqué le meilleur buteur des Canadiens. « Jacques Martin n’était pas la raison pour nos défaites. Nous n’avons pas performé comme il le fallait. Beaucoup de trucs étranges se produisent dans ce métier. Si nous continuons à jouer de cette façon, d’autres changements risquent de se produire. »

Au casier voisin, Michael Cammalleri s’est dit très surpris de la nouvelle.

« Lorsque tu regardes où nous sommes dans le classement de la Ligue, et que tu espères avoir une meilleure équipe, tu sais qu’il y aura des changements à la formation », a dit Cammalleri aux médias qui l’entouraient. « Mais que ça soit Jacques qui en écope, ça, c’était surprenant. Nous sommes en 11e place. Voilà le problème. Tout le monde est responsable. C’est peut-être un cliché, mais c’est toujours plus facile de congédier un entraîneur que de changer l’entièreté de ta formation. »

Si les joueurs avaient tous des messages positifs à l'égard de leur ancien pilote, ils étaient d’autant plus enthousiastes de jouer sous le règne de Randy Cunneyworth.

« Nous avons discuté un peu. Je voulais lui dire que nous sommes là pour le supporter et qu’importe ce qu’il dira, nous allons le suivre », a commencé Josh Gorges, un leader lui aussi dans la chambre des joueurs des Canadiens. « Il est désormais notre entraîneur et nous sommes derrière lui à 100 %, je voulais être certain qu’il savait cela, venant de moi et de tous les gars.

« Avec son intensité et sa passion pour le sport, c’est un gars qui veut gagner », a dit le défenseur de Kelowna en Colombie-Britannique à propos de l’ancien capitaine des Sénateurs de 1994-95 à 1997-98. « C’est un type impliqué. Il a toujours des ordinateurs de branchés dans la chambre des joueurs entre les périodes et pendant les pratiques afin de mieux expliquer les situations de jeu et tous les petits détails. Ça ne peut que nous rendre meilleurs. »

Cunneyworth fera ses débuts comme entraîneur-chef samedi soir alors que les Devils du New Jersey sont de passage au Centre Bell. Les résultats des chamboulements de la journée se joueront donc sur la glace.

Lee Anne Vincent O'Connor écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Conférence de presse
Réactions des joueurs
Un changement nécessaire 
Randy Cunneyworth nommé entraîneur-chef par intérim des Canadiens
Dans le calepin – 16 déc. 2011
Une première inoubliable