Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Price casse les Devils

samedi, 10.12.2011 / 19 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Price casse les Devils

NEWARK – L’expression fermer la porte a pris tout son sens samedi après-midi.

Avec 50 secondes à faire en troisième période et une marque de 2 à 1, la rencontre avec les Devils a soudainement pris une tournure des plus dramatiques. Un désavantage numérique, une rondelle bondissante, une mêlée devant le filet, une main sur la rondelle. Tous les ingrédients étaient réunis.

Revoyez l'arrêt de Price contre Parise

L’arbitre lève le bras et un tir de pénalité est accordé aux Devils. Un duel opposant Zach Parise à Carey Price se met en branle. Un duel digne d’un film western d’Enio Morricone. Du banc, David Desharnais, tout comme ses coéquipiers, et les milliers de partisans des deux équipes dans l’assistance, retenait son souffle.

«Dans ma tête, je me disais 'Pas encore!'. Je nous trouvais vraiment malchanceux », a mentionné Desharnais à propos de la possibilité d’avoir à disputer une prolongation pour une onzième fois cette saison et une troisième fois de suite. «Mais c’est sûr que quand ce genre de chose là arrive, on a l’avantage avec un gars comme Price dans le filet.»

Aux premières loges pour assister à l’action, Carey Price avait déjà une petite idée de ce qui l’attendait lorsqu’il a vu le capitaine des Devils s’amener au centre de la patinoire.

«Je savais un peu ce qu’il allait faire parce que je l’ai déjà vu faire ça auparavant. Mais on ne peut jamais se commettre, sinon, il va vous déjouer. J’ai essayé d’être patient et de l’attendre. Bien sûr, j’étais vraiment content d’empêcher celle-là de pénétrer dans mon filet », a laissé savoir Price, qui ne s’est pas fait prier pour laisser aller quelques cris de joie après l’arrêt.

En 30 matchs cette saison, c’était la 17e fois que le résultat de la rencontre des Canadiens impliquait une différence d’un seul but, que ce soit en temps réglementaire, en prolongation ou en tirs de barrage.

«C’est dans notre tête, c’est certain. On a laissé aller quelques avances dernièrement. Ce résultat joue beaucoup sur notre confiance par exemple », a poursuivi Price qui n’a cédé que sur un seul des 29 tirs dirigés vers sa cage.

Auteur du premier but de la rencontre, Max Pacioretty, lui, n’était pas trop nerveux lorsque la confrontation entre Price et Parise a été annoncée. Il était confiant.

«Dès que l’annonce du tir de pénalité a été faite, ils étaient déjà en train de célébrer », a expliqué Pacioretty en parlant du banc adverse. «Je n’étais pas inquiet. Quand c’est le temps, Carey est le gars que tu veux dans le filet.»

Et c’était bel et bien, le gars qu’il fallait dans le filet. Zach Parise peut vous le confirmer.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 10 décembre 2011
Pour que tout roule

Le Tricolore obtient Tomas Kaberle des Hurricanes de la Caroline
Frédéric St-Denis cédé à Hamilton