Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

Le premier et pas le dernier

samedi, 03.12.2011 / 19 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com


LOS ANGELES - Une semaine en Californie. Habituellement, cela ressemble davantage des vacances de rêve. Pour Louis Leblanc, c'est fut une semaine de rêve au niveau professionnel.

Rappelé lundi soir des Bulldogs de Hamilton lorsque le verdict de la suspension de trois matchs à Max Pacioretty est tombé, Leblanc a fait ses débuts dans la LNH mercredi à Anaheim et n'a dû patienter que trois parties avant de briser la glace et récolter son premier point dans le circuit Bettman.

Après avoir effectuer l'entrée de zone, Leblanc a rapidement remis à Lars Eller qui a fait de même en direction d'Andrei Kostitsyn. Ni une, ni deux, la rondelle était derrière Jonathan Bernier, au fond du filet des Kings. Leblanc venait alors de s'inscrire à la carte de pointage pour la première fois.

« Lars et Andrei sont deux joueurs avec beaucoup de talent. C'est agréable de jouer avec ces deux gars-là », a expliqué Leblanc. « Il faut jouer ton jeu, faire ton travail. Ces deux joueurs sont tellement rapides. Ils ont plus d'expérience que moi. Je reste dans mon couloir et j'essaie de faire mon travail. »

Utilisé 11 minutes et 11 secondes par l'entraîneur-chef Jacques Martin, le natif de Kirkland est de plus en plus confortable sur la patinoire.

« La première partie, j'ai eu un peu moins de temps de glace. De partie en partie, j'ai joué de plus en plus », a admis le jeune attaquant des Canadiens. « Ça va bien, je suis satisfait de mon match et j'espère continuer sur cette note. Je ne savais pas à quoi m'attendre en venant en Californie », a-t-il ajouté. « Je ne savais pas si j'allais jouer dans ce voyage-là. Je suis content d'avoir récolté mon premier point. »

Son compagnon de trio Lars Eller a également remarqué les progrès effectués par le premier choix des Canadiens en 2009 au cours des derniers jours.

« Il progresse vraiment bien. Il devient de meilleur en meilleur. Il garde les choses simples. Il fait le bon jeu la majorité du temps. Il pourrait être un peu plus fort. Il est intelligent et il exécute les jeux qu'il doit faire. »

Le pilote du Tricolore est loin de détester ce que le jeune de 20 ans apporte à sa formation, ce dernier terminant notamment la rencontre avec trois mises en échec.

« On aime ce qu'il nous apporte », a indiqué Martin. « J'aime la façon dont il travaille. Il est direct dans son jeu. Il est fiable sans la rondelle. Il travaille bien dans les deux sens de la patinoire. »

Malgré le retour de Pacioretty, Leblanc espère demeurer dans l'entourage de l'équipe encore un certain temps.

« On verra ce qui va arriver dimanche et lundi », a avoué Leblanc. « C'est hors de mon contrôle. Je pense que j'ai bien fait dans les trois matchs. J'espère que je vais être encore à Montréal lundi. »

Une chose est toutefois certaine, Leblanc et sa famille conserveront un souvenir impérissable de cette semaine.

« Mes parents n'étaient pas au match samedi, mais ils l'étaient à Anaheim », a confié le numéro 71. « Ils sont venus en avion grâce à Erik Cole. C'est un très beau geste de sa part. Ils ont adoré leur expérience. C'était mon premier match. C'est un moment qu'ils ne vont jamais oublier. »

« J'ai gardé la rondelle et mon bâton », a conclu Leblanc. « C'est certainement un moment très spécial. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À VOIR AUSSI:
Sommaire
Faits saillants
Demeurer positif 
Parti en 86 secondes

Carey Price remporte la coupe Molson