Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

L’homme en plus

vendredi, 25.11.2011 / 19 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

PHILADELPHIE – Le désavantage numérique des Canadiens a encore une fois été parfait, mais à Philadelphie, c’est plutôt l’avantage numérique qui a connu des ratés.

Affrontant la formation la plus pénalisée du circuit Bettman, l’attaque massive du Tricolore a été déployée à cinq occasions, ne réussissant toutefois pas à déjouer le gardien Sergei Bobrovsvky.

«Nous allons devoir trouver des solutions », a mentionné d’entrée de jeu le défenseur Josh Gorges qui a obtenu son 10e point de la campagne grâce à une mention d’aide sur le seul but des siens. «Il faut qu’on réussisse à transformer nos chances en avantage numérique en buts. Je ne veux pas critiquer les gars qui étaient sur la glace en avantage numérique. Mais nous devons faire le travail. Nous n’avons pas travaillé comme nous l’aurions dû en deuxième période. Nous avons perdu des batailles et ça nous a coûté la victoire de soir.»

Avec une deuxième rencontre à l’agenda samedi soir au Centre Bell, l’entraîneur-chef Jacques Martin sait ce qui cloche et compte bien y remédier dès samedi contre les Penguins.

«Pour l’instant, nous n’avons pas une bonne exécution. Je crois qu’il faut avoir beaucoup plus de mouvement avec la rondelle et de mouvement des joueurs. Il faut aussi a voir une bonne présence et surtout être capable de tirer au bon moment », a laissé savoir l’entraîneur au sujet de l’avantage numérique de sa troupe, qui n’a pas été capable de trouver le fond du filet au cours des trois dernières rencontres, malgré 12 occasions.

« Notre jeu de puissance leur a donné du momentum. On n’a pas été capables de créer des chances de marquer alors que de leur côté, ça a été tout le contraire» a-t-il ajouté.

Ayant connu une soirée occupée de 36 tirs, dont 18 seulement en deuxième période, le gardien Carey Price est du même avis que son pilote.

«Je crois que de tuer tous ces avantages numériques leur a donné du momentum. C’était important pour eux. Si nous avions marqué un but sur un de ces avantages, les choses auraient pu être différentes », a lancé Price avant d’ajouter. «Il faut donner du crédit à leur désavantage numérique par contre, ils ont fait du bon travail. »

La marque étant de 1 à 0 à la fin du premier vingt, c’est en deuxième période que les choses se sont corsées pour les hommes en bleu, blanc et rouge, comme l’a laissé savoir le capitaine, Brian Gionta.

«Nous avons joué une bonne première période, mais nous nous sommes écartés de ce que nous faisions bien et nous nous sommes écroulés en deuxième », a mentionné Gionta, qui a terminé au deuxième rang des tireurs avec quatre tirs vers le filet de Bobrovsky. «Le troisième but avec cinq secondes à faire a fait mal. Ces buts en fin de période sont toujours les pires.»

L’occasion sera idéale pour redémarrer l’avantage numérique du Tricolore en grand samedi contre les Penguins. Sidney Crosby et sa bande sont au deuxième rang de la LNH en désavantage numérique avec un taux d’efficacité de 90,3% avant leur rencontre de vendredi soir.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
L'après-match: Petteri Nokelainen
Faits saillants
Sommaire
Désavantage? Quel désavantage? 
Les héros du mercredi