Désavantage? Quel désavantage?

jeudi, 24.11.2011 / 14 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


D\u00E9savantage? Quel d\u00E9savantage?
 

PHILADELPHIE – La perfection n’existe peut-être pas, mais l’unité de désavantage numérique des Canadiens s’en approche ces temps-ci.


La troupe de Jacques Martin présente une fiche parfaite lorsqu’ils ont un membre de leur personnel au cachot au cours des neuf derniers matchs.

«Nous sommes agressifs en à court d’un homme. Nous sautons dans le jeu au bon moment et on le fait en unité de quatre, ce qui je crois, force l’opposition à faire des jeux difficiles. Ça fait partie de notre succès en ce moment», a lancé Josh Gorges au terme de l’entraînement matinal au Wells Fargo Center, à la veille de l’affrontement de vendredi après-midi avec les Flyers.

«Nous sommes déterminés maintenant. Je crois que les gars sont prêts à se mettre dans les lignes de tir et à bloquer des lancers », a poursuivi Gorges, qui occupe la deuxième marche du podium pour le nombre de tirs bloqués dans la LNH avec un total de 56, soit seulement quatre de moins que Ladislav Smid, des Oilers d’Edmonton. «Nous allons sur la glace pour une raison. On veut être capable de travailler plus fort que l’avantage numérique de l’adversaire et de faire le travail.»

Le défenseur de 27 ans qui dispute en moyenne 3 minutes 43 secondes par match en désavantage numérique s’est empressé aussi de donner du crédit à son gardien pour ces résultats exceptionnels.

«Honnêtement, Carey est un élément important de notre succès. Il fait les gros arrêts quand c’est nécessaire. Son contrôle de la rondelle pour dégager la zone, c’est majeur pour nous », a expliqué Gorges, rappelant qu’en pareille situation, chaque seconde est cruciale. «C’est 30 secondes de moins au désavantage sans qu’on ait vraiment à faire quoi que ce soit. Ça nous aide à avoir des jambes fraîches.»

D’ordinaire humble, Carey Price a fait honneur à ses habitudes en renvoyant le compliment à ses coéquipiers, au sujet du taux d’efficacité du Tricolore de 95,8% sur la route.

«Il n’y a aucune chance que je prenne le crédit pour ça », a rigolé Price. «Les gars font un très bon travail pour travailler ensemble en désavantage numérique. C’est la clé de notre succès. Tout le monde va dans la même direction et sait quand mettre de la pression. »

Le gardien, qui devrait être devant le filet contre les Flyers vendredi après-midi, a tenu à rappeler que les unités spéciales font partie intégrante de ce sport, aujourd’hui plus que jamais.

«Avec les règlements actuels dans la LNH, les pénalités font partie entière du jeu et il y en a beaucoup plus qu’avant. Ce sont souvent les unités spéciales qui déterminent qui gagnera le match. Il faut en retirer une certaine fierté », a poursuivi Price.

D’ailleurs les unités spéciales risquent de prendre une part importante dans le match contre Philadelphie, le Tricolore risquant de tester non seulement leur désavantage numérique, mais aussi celui des Flyers, ces derniers étant l’équipe la plus pénalisée de la LNH, avec une moyenne de 17 minutes au cachot par rencontre. Scott Gomez ne sera pas du match, tout comme Andrei Kostitsyn et Andrei Markov.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Les héros du mercredi
Le jeu des chiffres - 23 novembre 2011
Les Bulldogs de Hamilton de retour au Centre Bell le 24 février 2012

Retour à la maison...ou presque