Deux c'est mieux

samedi, 19.11.2011 / 23 h 10 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Deux c\'est mieux

MONTRÉAL – Les soirs se suivent et se ressemblent pour Carey Price.

Carey Price et P.K. Subban ont célébré la victoire à leur façon.

Après avoir obtenu son premier jeu blanc de la saison mercredi dernier contre les Hurricanes de la Caroline, le gardien de 24 ans est revenu à la charge, cette fois-ci, contre les Rangers.

Encore une fois, l’offensive a connu une bonne soirée, marquant quatre buts, la défensive a fait un bon travail, limitant le nombre de tirs et bien sûr, Carey Price a fait quelques arrêts-clés, puisqu’un jeu blanc, ça se mérite.

Même s’il venait d’accomplir un exploit qui n’avait pas été réalisé depuis la saison 2009-2010, alors que Jaroslav Halak avait blanchi coup sur coup les Flyers et les Sabres au mois d'avril, le jeune gardien n’a pas gardé le projecteur sur lui bien bien longtemps.

«C’est un bon sentiment, mais au final, ça reflète seulement à quel point on joue bien en équipe. Dix-sept tirs au but… c’est juste du bon jeu d’équipe. Les gars ont fait du bon boulot pour ne pas leur donner de chances », a lancé Price qui a bloqué les 47 derniers tirs dirigés vers lui. «Je crois qu’on peut compter leurs occasions de marquer sur les doigts d’une seule main. C’est parfois difficile de ne pas affronter beaucoup de tirs, mais pourvu que tu sois capable d’arrêter ceux que tu reçois, c’est parfait.»

Même s’il doit travailler avec une défensive relativement inexpérimentée, le cerbère a beaucoup aimé ce qu’il a vu de la part des six défenseurs en uniforme samedi soir.

«Tous les gars ont joué comme des vétérans ce soir. Les plus jeunes suivent l’exemple des meneurs de l’équipe et c’est ce qui nous donne du succès et qui fait que tout le monde se sent à l’aise», a avoué celui qui n’a pas accordé de but lors de ses dernières 132 minutes et 30 secondes de temps de jeu.

À 200 pieds de là, Brian Gionta prenait l’offensive en main, marquant deux buts dans le duel. Le capitaine a toutefois rappelé l’adage qu’une bonne offensive commence d’abord et avant tout par une bonne défensive.

«Carey a fait quelques arrêts pour nous à des moments opportuns, dont quelques-uns en début de rencontre. En partant, sur la première ou la deuxième séquence, il a fait de bons arrêts», s’est souvenu Gionta en parlant des deux tirs de Marian Gaborik dans les deux premières minutes de jeu. «Carey est un véritable pilier pour notre équipe. Cela étant dit, nous avons fait un bon travail pour les garder en dehors de notre zone et travailler dans la leur.»

Autre héros offensif de la soirée avec un but et une passe, Erik Cole explique la performance des siens par un jeu collectif parfait, dans les trois zones.

«Je crois que nous avons fait un bon travail pour garder les rondelles en fond de territoire. Nous avons limité les revirements et nous ne leur avons pas donné d’espace pour manœuvrer », a expliqué Cole qui a obtenu au moins un point lors de ses cinq derniers matchs. «Lorsque nous avons fait des erreurs, les gars revenaient en force pour aider la défensive. À quelques moments, ils ont fait de belles percées, mais Carey était là pour les arrêter et il a redirigé les tirs comme il le fallait.»

Comptant maintenant 14 blanchissages en carrière, Carey Price grimpe au 32e rang des gardiens actifs, en compagnie de Brent Johnson. Les 116 blanchissages de Martin Brodeur sont peut-être bien loin, mais qui sait. Prochaine occasion, lundi soir contre les Bruins de Boston.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 19 novembre 2011
Freiner les Rangers

Des nouvelles de Gill