Apprendre de la défaite

jeudi, 17.11.2011 / 23 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Apprendre de la d\u00E9faite
 

UNIONDALE – Parfois, l’écart peut être trop grand à surmonter. Faisant face à un déficit de trois buts en milieu de rencontre, les Canadiens ont réussi à réduire l’écart à un but à quelques occasions, mais ont dû s’avouer vaincu en s’inclinant 4 à 3 face aux Islanders.

Voyez notre galerie photo de la rencontre Canadiens-Islanders ici.

Une défaite comme celle de jeudi soir peut être difficile à avaler. Spécialement après avoir tant dominé les Hurricanes de la Caroline, mercredi. Après avoir amorcé le match en lion, le Tricolore a vu les Islanders prendre d’assaut le filet de Peter Budaj au deuxième vingt suite à quelques erreurs en zone défensive.

« C’est toujours décevant de perdre un match comme celui-ci après avoir joué comme nous l’avons fait hier soir. Nous faisons quelques pas vers l’avant, mais on dirait que certaines mauvaises habitudes refont toujours surface », admet Brian Gionta, qui a inscrit son cinquième but de la saison tard en troisième période.

« Lorsque tu fais face à un déficit de 0-3, c’est difficile de revenir de l’arrière. Mais nous nous sommes toutefois battus jusqu’à la toute fin. »

Personne ne veut utiliser l’excuse que Montréal disputait un deuxième match en 24 heures. Les joueurs des Canadiens sont conscients qu’ils sont les seuls responsables et qu’ils ne pourront l’emporter s’ils se tirent dans le pied. Bien qu’ils n’aient concédé que neuf tirs en deuxième période, quatre d’entre eux se sont retrouvés derrière Peter Budaj, qui a obtenu le départ jeudi soir.

« Je crois que nous aurions pu mieux jouer défensivement. Nous leur avons accordé trop d’opportunités et ils en ont profité pour marquer. Le scénario aurait pu être différent et nous aurions pu être dans une meilleure position », explique Michael Cammalleri qui a obtenu une aide sur le but de Gionta.

« Nous avons obtenu de bonnes chances en fin de rencontre. C’est bien que l’on puisse créer ces occasions de marquer pour nous donner une chance de niveler la marque, mais nous avons été trop généreux à leur endroit. C’était trop peu trop tard pour nous. »

Le match contre la formation de Long Island pouvait s’avérer comme un match facile en raison des insuccès qu’elle a connu depuis le début du calendrier. Mais comme c’est le cas avec toutes les équipes de la LNH, il n’existe pas de proie facile.

Malgré le fait que Carey Price ait obtenu son premier blanchissage de la saison mercredi face aux Hurricanes, Jacques Martin a fait confiance à Budaj, qui s’était bien débrouillé à sa dernière sortie à Nashville. Bien que le Slovaque ait cédé à quatre reprises sur les 33 lancers dirigés vers lui, l’entraîneur-chef des Canadiens refuse de blâmer Budaj pour la défaite face aux Islanders.

« C’est sûr que nous aurions pu bénéficier d'un arrêt clé de notre gardien, mais il demeure que nous avons donné beaucoup trop de chances de marquer à l’adversaire. Les Islanders sont une équipe qui a beaucoup de talent et si tu ne joues pas bien sans la rondelle, ils vont te faire mal », mentionne Jacques Martin, qui a voulu donner du repos à son gardien numéro un en raison du calendrier chargé qui attend sa troupe.

« Si on regarde nos 10 derniers matchs, nous avons joué du bon hockey. Nos joueurs travaillaient fort et refermaient bien le jeu. Mais ce soir nous avons laissé filer l’adversaire trop souvent derrière nos défenseurs. »

Sa formation n’aura pas à attendre trop longtemps pour resserrer son jeu défensif. Elle renouera avec l’action, samedi soir au Centre Bell à l’occasion de la visite de l’autre équipe de New York, les Rangers.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI :
Galerie photo
Faits saillants
Au revoir Eddy 
Le Club de hockey Canadien attristé par le décès d'Eddy Palchak 
P.K., le vétéran