Au revoir Eddy

jeudi, 17.11.2011 / 14 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Au revoir Eddy

LONG ISLAND -- La grande famille des Canadiens de Montréal a perdu plusieurs de ses grands artisans au fil des années. Mercredi soir, c’est un héros obscur, mais tant apprécié, Eddy Palchak, qui s’est éteint à l’âge de 71 ans.

Peu de personnes peuvent le savoir, mais préparer l’équipement des joueurs et faire en sorte que tout soit parfait pour eux lorsqu’ils sautent sur la patinoire n’est pas de tout repos. Eddy Palchak l’a fait pendant 31 ans, avec amour et passion. Puisque son métier en était un très exigeant, il ne passait pas beaucoup de temps à la maison. Mais les différents individus qu’il côtoyait au quotidien étaient bien plus que de simples collègues de travail.

« Eddy n’avait pas vraiment de famille, mais les Canadiens étaient sa famille. L’équipe était sa vie. Même après sa retraite, nous nous parlions très souvent et il venait faire un tour à la patinoire pour discuter », raconte Pierre Gervais, actuel gérant de l’équipement chez les Canadiens et successeur de Palchak.

« J’ai passé beaucoup de temps avec Eddy. Un peu comme c’est le cas présentement avec Pat (Langlois) et Steamer (Pierre Ouellette). Nous sommes ensemble pendant huit ou neuf mois, presque sept jours sur sept. Nous passons plus de temps ensemble qu’avec nos propres familles. Pour moi, les meilleurs souvenirs que je conserve d’Eddy sont les repas que nous avons passés ensemble à se raconter des histoires et à rire. »

Que vous ayez rencontré Palchak plusieurs fois ou à une seule reprise, vous auriez assurément une anecdote à son sujet à raconter. Depuis ses débuts en 1967-1968, son ardeur au travail ne passait pas inaperçue. Que ce soit des joueurs qui ont passé presqu’une décennie à Montréal ou bien ceux qui n’ont été que quelques saisons dans l’uniforme bleu-blanc-rouge, ils vouent tous un immense respect pour celui qui a été intronisé au Temple de la renommée du hockey.

« Lorsque nous étions sur la route et que nous arrivions à l’hôtel tard dans la nuit, Eddy et les autres gars allaient directement à l’aréna et préparaient l’équipement à 3:00 du matin. Il voulait s’assurer que tout serait prêt pour l’entraînement du matin », décrit l’ancien joueur du Tricolore et actuel analyste à la radio Sergio Momesso.

« Je n’ai passé que trois saisons avec lui, mais il était un gars qui te faisait sentir confortable rapidement. Eddy faisait partie du groupe. Il était une personne tellement adorable. Tu pouvais faire des blagues avec lui et le plus important, tu pouvais lui faire confiance. Nous apprécions beaucoup ce que les préposés faisaient pour nous. »

Les joueurs des Canadiens étaient bien conscients qu’Eddy et son groupe mettaient corps et âme dans ce qu’ils faisaient. C’est pour cette raison qu’ils ne rataient jamais à une occasion de remercier ceux qui s’assuraient que tout soit à leur disposition en tout temps.

« Chaque Noël, nous ramassions une somme d’argent que nous leur remettions pour les remercier de leurs efforts. Si nous nous rendions en séries éliminatoires, la LNH nous donnait des primes à chaque fois que nous passions à une étape supérieure. Nous remettions aussi une partie de cette somme aux préposés à l’équipement. Ils travaillent tellement fort » se rappelle Momesso qui a évolué pour les Canadiens de 1985-1986 à 1987-1988.

Bien qu’il ait quitté son poste de gérant de l’équipement en 2000, Palchak est toujours demeuré dans l’entourage de l’équipe. Il a fait quelques apparitions dans des matchs des Anciens Canadiens et depuis quelques années, il répondait aux questions des partisans par l’entremise de sa chronique publiée dans le magazine CANADIENS.

Mais beaucoup se souviendront de son rôle dans les festivités d’avant-match du Match du Centenaire, le 4 décembre 2009. Comme il l’a si souvent fait au cours de sa carrière, Eddy a donné le coup d’envoi à la séance d’échauffement en vidant son seau de rondelle sur la glace alors que les légendes du Tricolore sautaient sur la patinoire.

« J’étais juste derrière lui au banc, alors je pouvais l’observer. Le voir sortir avec les rondelles comme il l’a toujours fait était un moment vraiment spécial », se remémore Gervais au sujet de l’implication de son mentor dans cette rencontre historique.

« Il était très nerveux; nous ne sommes pas habitués d’être placés à l’avant-plan. Il aimait simplement être dans l’entourage de l’équipe et le match du Centenaire était spécial pour lui. »

C’est un pionnier qui quitte ce monde aujourd’hui, mais il sera toujours présent dans le vestiaire des Canadiens. À l’image de celui qui l’a préparé aux responsabilités qu’il occupe depuis maintenant quelques années, Pierre Gervais continuera de transmettre son savoir de la même façon qu’Eddy le lui a montré.

« Il était tout un personnage et les gars aimaient être autour de lui. J’ai été son adjoint durant 10 ans dans la LNH, étant à ses côtés durant chacun des matchs et des entraînements. Nous avons gagné quelques coupes Stanley ensemble et ça nous a rapproché. Il était une très bonne personne avec un grand cœur. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Le Club de hockey Canadien attristé par le décès d'Eddy Palchak
Hommage en photos