Au diapason

samedi, 12.11.2011 / 23 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com

NASHVILLE – Ce n’est pas le travail ni la volonté qui manquait pour le trio de Max Pacioretty, Erik Cole et David Desharnais au cours des derniers matchs. Mais ces derniers ont trouvé la juste note dans la capitale de la musique samedi soir.

Combinant leurs efforts pour obtenir un total de quatre points dans la soirée, le trio a connu de bons moments, marquant notamment les deux buts du Tricolore, en plus de présenter un différentiel combiné de plus-5.

«Ça a bien été ce soir. Ça faisait une couple de matchs qu’on bourdonnait autour du filet, mais qu’on n’était pas capable de marquer. C’est plaisant d’être récompensé ce soir», a lancé d’entrée de jeu Desharnais qui a marqué le premier but des siens en première période.

Canadiens vs. Predators

«On n’a pas eu beaucoup de tirs », a poursuivi celui qui a marqué sur son seul tir du duel. «Mais quand ça allait un peu moins bien, on en avait toujours plus que l’adversaire. On ne gagnait pas. Ce n’est pas désastreux, c’est juste le nombre de lancers. Le nombre de chances de marquer est pas mal plus important et ça, on en a eu autant qu’eux.»

Ayant fait hurler les sirènes à travers la Ligue nationale à sept reprises depuis le début de la saison 2011-2012, le meilleur buteur du Tricolore, Max Pacioretty connaît bien son travail et s’acquitte parfaitement de la tâche.

«Mon travail sur cette équipe est de produire offensivement. Surtout maintenant, alors qu’on doit batailler avec des blessures, alors je fais de mon mieux pour élever mon jeu d’un cran », a mentionné Pacioretty qui a toutefois détourné rapidement les projecteurs vers ses coéquipiers.

«Notre trio au complet a fait un excellent travail ce soir », a-t-il poursuivi. «Nous avions une bonne chimie ce soir – pas seulement moi et Davy, mais avec Cole aussi. C’est bon d’avoir deux gros gars comme nous avec Davy au centre, nous nous complémentons tous bien. En espérant qu’on puisse continuer sur cette lancée.»

Pour Desharnais toutefois, la taille de l’adversaire n’était pas particulièrement un facteur dans la rencontre.

«Quand le défi est gros, la réponse est grosse. C’est plaisant d’avoir un challenge comme ça et de pouvoir le réussir », a expliqué Desharnais au sujet de la défensive des Predators, reconnue pour faire payer leurs erreurs aux joueurs adverses. «Mais ils ne sont pas plus gros que n’importe qui, il faut juste travailler fort et c’est exactement ce qu’on a fait ce soir.»

Et ce n’est pas qu’en offensive que les joueurs ont travaillé fort. La défensive a limité l’attaque des Predators à 26 tirs et le gardien Peter Budaj a fait le reste du boulot, n’accordant qu’un seul but.

«C’est toujours un peu différent dans un match. Tout se passe plus vite, mais une fois que j’ai retrouvé mon synchronisme je me suis senti confortable et ça a bien été », a lancé le gardien slovaque qui enregistrait par le fait même sa première victoire dans l’uniforme tricolore. «Les gars ont bien joué devant moi, c’était tout un but en prolongation de la part de Pacioretty et un gros deux points pour l’équipe.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI :
Faits saillants
Sommaire de la rencontre
Dans le calepin - 11 nov. 2011
La guerre des étoiles va commencer 
L’as dans la manche