Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Quand la chance sourit

samedi, 29.10.2011 / 23 h 01 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Quand la chance sourit

MONTRÉAL – Les chances de marquer. Voilà une statistique dans laquelle Lars Eller est passé maître. Mais ce samedi, il est passé de la chance au but.

Grâce à un tir précis dans la lucarne qui a déjoué le gardien Tuukka Rask, Eller a marqué son premier but de la campagne 2011-2012, ce qui a certainement enlevé un certain poids sur les épaules du joueur de centre.

«Ça fait du bien – je sens que j’aurais déjà dû en avoir quatre ou cinq. Juste ce soir, j’aurais probablement pu en avoir trois », a mentionné Eller, qui a finalement marqué sur son 14e tir de la saison. «Mais nous créons ces chances et c’est ça l’important. Je sais que je vais être un peu plus solide, être un peu moins stressé devant le filet et marquer beaucoup plus de buts.»

Faits saillants Canadiens - Bruins

Formant la combinaison la plus employée jusqu’ici cette saison avec un total de 49:58 de temps de jeu ensemble, Lars Eller, Andrei Kostitsyn et Travis Moen font des flammèches. Les trois hommes ont été réunis le 22 octobre pour le match contre les Maple Leafs et depuis, ils ont cumulé un total de 10 points en cinq matchs, remplissant des missions autant offensives que défensives, ce qui cadre très bien avec le style de jeu du jeune danois.

«Je veux être aussi bon en zone défensive qu’en zone offensive. Je veux que l’entraîneur puisse me mettre sur la glace quand le match est serré, qu’on tire de l’arrière par un but ou qu’on soit en avance par un but», a lancé Eller, qui n’hésite pas à prendre une partie du blâme pour le but des Bruins en deuxième période.

«Après le but de Boston, il faut passer rapidement à autre chose. Je ne crois pas que j’avais fait une telle erreur jusqu’ici cette saison. C’était une mauvaise décision, mais tu ne peux pas la laisser affecter ta prochaine présence», a expliqué Eller, qui a perdu la rondelle aux mains de Milan Lucic. «Une chose est certaine, je ne ferai plus jamais un jeu comme ça à l’avenir. J’ai confiance en moi et je ne peux pas laisser des choses comme ça miner cette confiance. »

Si le travail de Lars Eller n’est peut-être pas reflété par le nombre de buts à sa fiche jusqu’ici, une chose est sûre, c’est que ses coéquipiers savent à quel point il peut être utile à leur formation.

«C’est un joueur qui a beaucoup de talent. C’est pour ça qu’il est un choix de première ronde. Il est encore très jeune. Ce n’est pas tout le monde qui réalise à quel point il est jeune », a rappelé Carey Price au sujet du jeune homme de 22 ans. «Il est un atout pour nous. Il va continuer à apprendre et je crois que quand son jeu va être à son meilleur, il va être tout un joueur. »

Et pour être à son meilleur, Eller, tout comme ses coéquipiers, doit s’entraîner, ce qu’il aura amplement le temps de faire au courant de la semaine prochaine, puisque la prochaine rencontre à l’horaire n’est que le vendredi 4 novembre, à Ottawa.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 29 octobre 2011
Dans le calepin – 29oct.

Aaron Palushaj cédé aux Bulldogs de Hamilton
Transition réussie