Contre toute attente

mercredi, 26.10.2011 / 23 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Contre toute attente
 

MONTRÉAL – La douleur. Certains la craignent, certains la fuient comme la peste, certains l’apprivoisent. Pour Max Pacioretty, la dernière option est la meilleure.


Après avoir raté la troisième période de la rencontre de lundi soir contre les Panthers en raison d’une blessure au poignet, de nombreuses rumeurs ont couru quant à la gravité de cettedite blessure. Après une journée d’incertitude et un entraîneur qui annonce qu’il pourrait peut-être participer à la rencontre, Pacioretty était à son poste, comme un seul homme, mercredi soir.

Et il ne s’est pas contenté de jouer un rôle de figurant.

Pour la première fois de sa jeune carrière, le numéro 67 a ajouté trois points à sa fiche en une seule soirée de travail, accumulant deux buts et une passe dans l’affrontement.

«J’ai parlé avec Palushaj en peu et il m’a rappelé que même quand nous étions à l’Université, je jouais toujours mieux après une blessure », a mentionné Pacioretty, qui a été coéquipier de Palushaj avec les Wolverines de l’Université du Michigan.

Ayant bon nombre d’armes différentes à sa disposition, l’attaquant de puissance a certainement pu compter sur sa vitesse pour pallier à d’autres aspects de son jeu qui ont pu être affectés par cette blessure.

«Je crois qu’en raison de ma blessure, je me suis un peu plus fié à mes jambes ce soir. J’ai été capable de faire un bon travail en échec avant et c’est généralement là que je connais du succès; quand je bouge mes jambes», a avoué Pacioretty qui s’est empressé de donner du crédit à son équipe et à son gardien.

«Carey a fait quelques gros arrêts. Il en a fait un gros sur une échappée au début de la troisième période qui a un peu conclu le match pour nous. Selon moi, il est parmi les meilleurs de la Ligue et il l’a vraiment montré ce soir», a mentionné le meilleur pointeur de la soirée, avant d’ajouter au sujet de l’effort global, «Je crois qu’en tant qu’équipe, c’était le match le plus intense que nous avons vécu cette saison. Tout le monde allait bien et c’était bien à voir. Il fallait faire quelque chose pour sortir de cette léthargie. Nous avons fourni un effort d’équipe et de marquer cinq buts comme ça, il n’y a pas de meilleur sentiment. »

Alors que Pacioretty lançait des fleurs à ses coéquipiers pour leur performance, ces derniers n’ont pas hésité à souligner son travail.

«Je connais Pacioretty depuis trois ans maintenant », a lancé David Desharnais tout sourire, ayant lui-même obtenu deux passes dans la rencontre. «Je sais de quoi il est capable. Il n’arrêtera pas de nous impressionner. C’est un gars qui est capable de compter des buts et qui travaille fort. C’est un guerrier. Je ne suis pas sûr que beaucoup de monde aurait joué avec ce genre de blessure, mais lui, il était là.»

Et une chose est certaine, il sera là aussi jeudi soir, pour affronter les Bruins, à Boston.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI :
Sommaire
Faits saillants
Le jeu des chiffres: 26 octobre 2011 
Perry Pearn relevé de ses fonctions