L’heure approche

mercredi, 12.10.2011 / 12 h 57 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


L\u2019heure approche

BROSSARD – À moins de 36 heures du premier match à domicile des Canadiens, Cammalleri parle de sa blessure, Gorges parle de la défensive et Carey Price pourrait franchir un plateau bien spécial.

Les jeunes loups: Le calendrier régulier est amorcé depuis seulement deux rencontres que l’unité défensive des Canadiens se retrouve avec trois vétérans en moins soit, Andrei Markov, Chris Campoli et Jaroslav Spacek.

«Quand tu as trois défenseurs vétérans qui sont à l’écart après seulement trois matchs, c’est dur pour tout le monde. Tu t’attends à beaucoup des gars qui n’ont pas une expérience très longue dans la LNH. Les plus jeunes ont joué très bien jusqu’ici», a mentionné Josh Gorges au sujet des Emelin, Diaz, Weber et Subban, qui cumulent 135 matchs d’expérience dans la LNH.

«Je suis fier de ce que j’accomplis sur la glace. Si je peux porter conseil aux plus jeunes dans l’alignement, c’est un bonus », a lancé Gorges, qui avec Gill, cumule un impressionnant total de 1362 matchs dans la LNH. «Je sais que j’ai appris énormément avec des vétérans et que si je peux faire la même chose, c’est une belle occasion pour moi. »

Voyez les différents masques que Carey Price a porté en route vers sa 100e victoire.

100 à 24 : Le match de jeudi soir à Montréal pourrait permettre à Carey Price d’entrer dans le livre des records. Le jeune gardien pourrait rejoindre le club sélect des cerbères qui on accumulé 100 victoires à l’âge de 24 ans, rejoignant ainsi les Patrick Roy, Martin Brodeur et Terry Sawchuk de ce monde.

«Jusqu’ici, j’ai eu beaucoup de plaisir. C’est seulement une étape dans ma carrière. J’espère bien pouvoir en accumuler une centaine d’autres», a lancé d’entrée de jeu le gardien qui pourrait devenir le 13e gardien de l’histoire de la LNH à franchir cette marque à un aussi jeune âge.

«Carey est un gardien de premier plan. Il l’a démontré la saison dernière », a lancé l’entraîneur-chef des Canadiens, Jacques Martin. «Quand on regarde sa feuille de route, ses accomplissements à un aussi jeune âge, c’est extraordinaire. On a vu chez lui l’an passé beaucoup de maturité, d’engagement et ça a porté ses fruits.»

Chanceux dans sa malchance : La plupart des gens ne se considéreraient pas «chanceux» après qu’un coup de patin ait ouvert leur jambe, mais après avoir vu son coéquipier Andrei Markov être sur la touche pendant quatre mois avec le même genre de blessure en 2009-2010, Michael Cammalleri sait à quel point sa bonne fée veillait sur lieu pour qu’il ne rate que deux semaines d’activités après l’incident de dimanche.

«J’avais peur. Je ne suis pas docteur, mais quand j’ai regardé, j’ai vu que la coupure était plutôt profonde et que le sang en sortait rapidement. Je n’ai pas paniqué, mais je n’avais aucune idée de ce qui avait été coupé, si c’était l’artère ou autre – je me suis juste dit que je devais faire quelque chose le plus rapidement possible », s’est souvenu Cammalleri, qui tout comme Markov a été accidentellement coupé par la patin d’un coéquipier.

« Tu essaies de te protéger le mieux que tu peux avec l’équipement, mais les patins sont très effilés. En tombant de la façon que c’est arrivé, ça a exposé une partie non-protégée. Je porte des bas contre les coupures, mais ils ne vont pas aussi haut. Je me sens chanceux, parce que ça aurait pu être bien pire», a expliqué le numéro 13, qui a marqué le premier but de la saison 2011-2012 du Tricolore. «J’étais assis en attendant des nouvelles du docteur et ça a été tout un soulagement de savoir que ma jambe allait être correcte.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Au quotidien
Valse de l’alignement
Le Tricolore rappelle Aaron Palushaj
Les trouble-fêtes