Un second souffle

samedi, 08.10.2011 / 15 h 38 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
Canadiens de Montréal
X
Partagez avec vos amis


Un second souffle

BROSSARD – Lorsque les lumières se sont éteints pour la dernière fois au Winnipeg Arena, scellant le sort des Jets le 28 avril 1996, la plupart des joueurs des Canadiens avaient encore des devoirs et des leçons à faire chaque soir.

Toutefois, lorsque les lumières se rallumeront dimanche sous le coup de 17 heures au MTS Centre, il s’agira d’un moment plus que spécial pour l’entraîneur adjoint des Canadiens Perry Pearn qui a été un témoin aux premières loges lorsque la concession manitobaine s’est éteinte suite à l’élimination aux mains des Red Wings lors du 6e match en quart de finale de la Conférence de l’Ouest.

« Lorsque que tu ‘tues’ une franchise, tu es toujours responsable alors je suis heureux de voir Winnipeg de retour dans la LNH », a indiqué Pearn, qui avait, cette année-là, fait ses débuts derrière un banc dans le circuit Bettman aux côtés de l’entraîneur-chef des Jets Terry Simpson. « Je crois que ça va être une journée excitante pour la ville de Winnipeg. Je sais à quel point la population était déçue de voir leur équipe quitter. Nous savions tout au long de l’année que ce jour allait venir, mais jusqu’à ce que tu disputes ce dernier match, tu ne réalises pas à quel point cela peut être dévastateur pour une communauté. »

Bien que voir une équipe fermer boutique n’a rien d’un conte de fées, la fin des Jets, première mouture, devait se terminer d’une seule et unique façon : devant ses loyaux partisans.

« Nous tirions 3 à 1 dans notre série contre Détroit et tout le monde pensait que nous ne serions pas de retour à Winnipeg », s’est souvenu Pearn. « Nikolai Khabibulin a effectué 57 ou 58 arrêts lors du 5e match à Détroit que nous avons remporté 4 à 2 pour forcer la présentation d’un 6e match à la maison. Ce n’était pas la bonne façon de terminer ça sur la route.

« Je me souviens très, très bien des derniers moments », a renchéri Pearn. « L’un des moments encore marqués dans ma mémoire est qu’en sortant de l’aréna deux heures après le match, il y avait encore sept ou huit mille personnes dans les gradins. Ils ne voulaient pas quitter. C’était certainement un moment difficile. »

Mais, le 21 juin dernier, les Jets ont repris vie. Peu de jours après, la LNH dévoilait son calendrier régulier. Les Canadiens allaient être les premiers visiteurs au MTS Centre.

Après le Centenaire de l’équipe, un match en plein air, voici que les joueurs des Canadiens auront la chance de vivre un autre événement qu’ils ne risqueront pas d’oublier.

« Ça va être bruyant, c’est certain », a expliqué P.K. Subban, qui n’en sera pas à ses premières armes à Winnipeg, après avoir affronté le défunt Moose dans la Ligue américaine en 2009-2010. « Ça va définitivement être une expérience incroyable. Il semble que faisant partie des Canadiens de Montréal tu as la chance de prendre part à ce genre d’événements. Ça fait partie des avantages. Les gars ont hâte d’y participer. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI:
Faute avouée…
Carey Price dévoile son nouveau masque 
Le Tricolore réclame Blair Betts au ballottage
Le coup d’envoi