Les liens se resserrent

mardi, 04.10.2011 / 14 h 19 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Les liens se resserrent

COLLINGWOOD – Travis Moen a fait un pas de plus vers un retour au jeu en cette autre journée de team building.

Galerie photo des Canadiens à Collingwood
Moen sur le bord : Avec l’approche imminente du début de la saison au Air Canada Centre, Travie Moen travaille d’arrache-pied pour essayer d’être de la formation jeudi soir. Après s’être retrouvé sur la touche en raison d'une blessure au bas du corps subie le 24 septembre dernier contre les Sénateurs, l’attaquant a encore deux séances d'entraînements pour donner un grand coup.

«Je n’ai pas encore reçu le feu vert, mais je me suis bien senti aujourd’hui, alors je peux seulement attendre et voir comment je vais aller demain », a expliqué Moen avant de parler de la chimie qui doit s’installer avec ses nouveaux compagnons de trio, Andreas Engqvist et Yannick Weber. «Aujourd’hui était mon premier jour à leurs côtés, mais Engqvist est un bon patineur et Webby a tout un tir. Je vais essayer d’être en meilleure forme demain. Qui sait, je pourrais jouer à leurs côtés jeudi. »

«C’est drôle. J’ai été à l’écart pendant six jours et quand je me suis blessé, nous étions encore séparés en trois unités, alors il y a encore des gars que je dois apprendre à connaître », a-t-il ajouté. «Mais c’était bien d’enfiler les patins et de passer du temps sur la glace avec ces gars-là. »

Des pas de géant: Ayant fait le saut entre l’Europe et l’Amérique il y a de cela quelques semaines, le défenseur suisse Raphael Diaz ne cesse d’impressionner lors du camp d’entraînement. Et pas seulement les partisans et les membres des médias, mais aussi ses coéquipiers.

«Nous avons joué deux matchs ensemble et nous avons fait quelques entraînements. Il est très talentueux. Il peut patiner, frapper, il a un bon tir et une bonne vision du jeu », a lancé son nouveau partenaire à la ligne bleue, Jaroslav Spacek qui s’est prêté au jeu des comparaisons.

«Je dirais qu’il est peut-être plus prêt pour la LNH que je ne l’étais quand je suis arrivé en Amérique », a lancé Spacek qui a lui-même  traversé l’océan à 24 ans, après avoir joué professionnellement en Europe pendant six ans. «Le jeu a beaucoup changé depuis les 13 dernières années. Maintenant tu dois être un bon patineur et c’est ce qu’il est. »

Au but : Une critique souvent adressée à Scott Gomez au cours de la saison passée est qu’il ne tirait pas assez souvent au filet. Si les matchs préparatoires sont garants de l’avenir, Gomez ne devrait pas entendre cette critique de sitôt. Le joueur de centre a terminé le calendrier préparatoire au deuxième rang de l’équipe, à égalité avec Michael Cammalleri. Une statistique qui n’est pas passée inaperçue chez ses coéquipiers.

«Ce que je vois le plus là-dedans, c’est que bien qu’il ait toujours été confiant, maintenant, il est plus confiant dans divers aspects du jeu », a lancé Max Pacioretty, qui a mené les Canadiens avec 22 tirs en matchs préparatoires. «Il tire la rondelle souvent et c’est bien parce qu’il a un bon tir. Il a enfilé des buts à quelques reprises en présaison et ce n’est pas que de la chance, il a travaillé tout l’été. Nous avions une bonne chimie l’an dernier, en espérant qu’on puisse répéter cette année. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Galerie photo (Mise à jour)
Les bienfaits de la retraite
La zone grise
Bienvenue à Collingwood
Un exemple de cohésion