La zone grise

lundi, 03.10.2011 / 14 h 20 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


La zone grise


COLLINGWOOD – Avec la décision de la LNH de ne pas suspendre Ryan Malone pour son coup à l’endroit de Chris Campoli, il est clair que la ligne est encore en train de se définir lorsqu’il est question de coups à la tête.

Après que Malone ait reçu une inconduite de partie pour son coup sur Campoli durant le match de samedi entre les Canadiens et le Lightning, ce qui fait qu’un coup à la tête se traduit en suspension était le sujet du jour lors de l’entraînement matinal à Collingwood.

Campoli a réagit à la décision de la Ligue lorsqu’il a entendu la nouvelle à l’aréna Eddie Bush.

«Je suis un peu surpris. Je ne suis pas nécessairement en accord avec l’opinion de la Ligue si c’est celle-là. Je suis chanceux d’être correct, parce que c’était évidemment un coup à la tête », a lancé Campoli, qui est membre du comité de compétition de la LNH.

«Il va y avoir de multiples opinions différentes par rapport à ça et c’est ce qui est sain, mais c’est aussi pour c’est si difficile d’analyser ce genre de coup », a-t-il ajouté. «Je me rends compte que c’est arrivé à moi et je ne veux pas être biaisé pour cette raison – mais la question est à propos des coups à la tête et c’est ce qui m’est arrivé et c’est pour cette raison que j’ai mon opinion. »

Mathieu Darche a également pris un moment pour discuter du sujet, affirmant que même s’il existe encore une zone grise entourant les coups à la tête, les démarches vont dans la bonne direction.

«Ce n’est pas dans nos mains, mais je crois que Shanahan fait un bon boulot depuis le début de l’année. Si on sa base sur la vidéo qu’on a vu au début de la saison, ce cas tombe dans une zone grise », a commenté l’ailier des Canadiens. «Tu peux demander à 50 personnes et ces 50 personnes vont avoir une opinion différente. Un coup comme ça n’est jamais bon, mais comme je l’ai déjà dit, je crois que les sanctions ont été bien décernées depuis le début et je laisse le bénéfice du doute à Shanahan. »

Parlant aux médias pour la première fois depuis qu’il a laissé tomber les gants face à Malone après le coup sur Campoli, Josh Gorges a répondu aux interrogations par rapport à l’incident.

«Il s’est fait frapper à la tête, mais ces choses arrivent si rapidement que la décision est difficile à prendre pour Shanahan. Je ne voudrais pas avoir à faire son travail », a laissé tomber Gorges, avant d’ajouter que le fait de supporter un coéquipier n’a rien à voir avec le fait de compléter un jeu.

«Il y a cinq gars ensemble sur la glace et nous sommes 23 ou 25 à l’extérieur de la glace. Quand un gars y va, c’est tout le monde qui y va. C’est notre philosophie en tant qu’équipe et si ça n’avait pas été moi, ça aurait été quelqu’un d’autre. »

«Notre chandail est de la même couleur. Que ça fasse un jour ou cinq ans qu’on est dans la même équipe, ça ne change rien. On travaille ensemble pour atteindre le même but. Nous sommes tous ensemble et c’est à nous de le montrer aux autres équipes », a ajouté Gorges, suggérant que les activités de team building se sont amorcées bien avant que l’autobus pour Collingwood ne démarre.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

À VOIR ÉGALEMENT:
Bienvenue à Collingwood
àUn exemple de cohésion 
Le jeu des chiffres- 1 oct. 2011