Question de confiance

lundi, 26.09.2011 / 23 h 40 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Question de confiance
MONTRÉAL – Plusieurs considéraient le match de lundi soir comme la rencontre de la dernière chance pour plusieurs joueurs présents au camp d’entraînement. Et Philip DeSimone a saisi sa chance à bras le corps.

«En arrivant ici, je ne pensais pas jouer autant de matchs préparatoires. C’est une belle occasion pour moi et j’ai été chanceux de jouer tous ces matchs », a lancé DeSimone, qui disputait son quatrième match préparatoire. «J’ai fait du progrès à chaque rencontre et c’est ce soir que je me suis senti le plus confortable. Maintenant, je sais ce que ça prend pour jouer à ce niveau et je dois travailler encore plus fort pour m’y rendre. »

Évoluant au sein d’un trio qui comptait Michael Cammalleri, DeSimone a su tirer son épingle du jeu, terminant la soirée avec deux tirs au but, en plus de deux mises en échec. Par contre, le fait saillant de son match a certainement été sa mention d’aide sur le but de Cammalleri.

«En fait, j’allais envoyer la rondelle dans le fond de territoire. J’ai vu le défenseur en arrière et je me suis souvenu de Randy Cunneyworth qui m’a dit toute la semaine de foncer au filet et de bouger mes pieds », s’est souvenu le jeune centre de 24 ans. «Ça a juste allumé dans ma tête et j’ai continué à foncer au filet, couper à l’intérieur et tirer. Cammalleri n’a eu qu’à la pousser. Il n’est pas du genre à rater un filet comme ça. »

Pour DeSimone, qui a évolué pour l’université du New Hampshire au cours des quatre dernières saisons, la clé du succès n’est pas bien compliquée, que ce soit dans les rangs mineurs ou dans la LNH.

«Tout est question de confiance. Ce soir après quelques jeux en fond de territoire, notre ligne a commencé à bien faire circuler la rondelle et j’ai retrouvé le même genre de confiance que j’avais au collège », s’est confessé DeSimone. «Ça m’a pris quelques matchs, mais c’est une grosse transition. Je vais continuer à travailler dur et maintenant, je sais ce que ça prend. »

Qu’il obtienne ou non un contrat avec l’organisation, une chose est certaine, DeSimone a déjà tout un partisan dans le vestiaire. Max Pacioretty, qui n’était pas en uniforme, a félicité son ami pour le jeu qu’il venait de faire sur Twitter.

«Pacioretty est un de mes bons amis depuis toujours. Il m’a toujours supporté au cours de ma carrière. C’est bien de l’avoir ici», a conclu le jeune homme.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com


VOIR AUSSI
Galerie photos du match
Une autre vague de coupures
Jeu des chiffres
Première vague de coupures au camp
Le Tricolore s'entend avec Chris Campoli
Le trophée Jean-Béliveau décerné à Michael Cammalleri