Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Le Tricolore choisit Nathan Beaulieu au 17e rang

vendredi, 24.06.2011 / 21 h 23 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Le Tricolore choisit Nathan Beaulieu au 17e rang
ST. PAUL – Une bonne défensive gagne les championnats. Les Canadiens adhèrent à cette philosophie.

Pour la quatrième fois en six ans, les Canadiens ont utilisé leur premier choix d’une séance de repêchage pour renflouer leur coffre à l’arrière en sélectionnant un défenseur. Toujours disponible au 17e rang, le défenseur des Sea Dogs de St-John Nathan Beaulieu a ainsi entendu le fameux « Les Canadiens sont fiers de sélectionner » lorsque le directeur du recrutement Trevor Timmins s’est présenté au podium du Xcel Energy Center pour officialiser le choix du Tricolore.
Nathan Beaulieu rencontre les médias

« C’est un joueur qui joue bien sous pression », a indiqué le directeur-gérant des Canadiens Pierre Gauthier. « Il a gagné la coupe Memorial où il a été élu sur l’équipe d’étoiles du tournoi. C’est une sélection encourageante. Nous savions qu’au 17e rang il y aurait un très bon joueur encore disponible. C’est ce genre de repêchage où après sept ou huit joueurs, la liste de bons joueurs disponibles était encore longue. Nous ne savions pas quels joueurs allaient être encore là, mais nous sommes très heureux avec la sélection de Monsieur Beaulieu. »

En 65 rencontres en saison régulière en 2011-2012 avec les Sea Dogs de St-John, Beaulieu, classé le 5e meilleur espoir chez les patineurs nord-américains, a récolté 12 buts et 33 passes, aidant sa formation à terminer au premier rang dans la LHJMQ. Pas en reste, Beaulieu a amassé 17 points en 19 rencontres en séries en route vers la conquête de la coupe du Président avant de soulever la coupe Memorial à la fin mai.

« J’ai été repêché plus tard que prévu, mais on avait ça l’an passé également », a mentionné Beaulieu. « Ça ne me dérange pas d’avoir descendu si c’est pour aboutir dans une organisation comme celle-ci. Je ne pourrais pas être plus heureux et je suis impatient de commencer. »

Du haut de ses 6-pieds-3, Beaulieu fait osciller la balance à 191 livres, un changement énorme avant sa venue avec les Sea Dogs il y a trois ans.

« J’étais comme une échalote pendant quelques années », a admis Beaulieu. « J’avais l’air de Bambi sur la glace. Lorsque j’ai été repêché au niveau junior, je mesurais 5-pieds-9 alors j’ai définitivement grandi beaucoup. Cela a aidé beaucoup ma confiance et m’a permis d’être un joueur plus complet aujourd’hui. »

Et comme tous joueurs repêchés, Beaulieu n’échappe pas au jeu des comparaisons et il ne faut pas aller plus loin que le vestiaire des Canadiens tandis que plusieurs voient en lui un futur P.K. Subban.

« C’est exceptionnel d’être comparé à P.K. », a admis Beaulieu, qui a rapidement été accueilli dans la grande famille des Canadiens par Subban via Twitter. «  P.K. aurait pu remporter le titre de recrue de l’année à quel point il est bon. Il a déjà connu tant de succès à Montréal. C’est définitivement un gars dont je voudrais suivre les traces et faire le grand saut comme lui. »

Malgré son nom à consonance francophone, Beaulieu ne maîtrise pas la langue de Molière, mais compte bien s’y mettre.

« Mon père Jacques est originaire du nord de l’Ontario et sa langue maternelle est le français », a indiqué Beaulieu. « Il a grandi en tant que partisan des Canadiens et je suis certain qu’il est très heureux. Je veux définitivement prendre les mesures pour apprendre le français. »

Il s’agit de la première fois depuis 1998 que le Tricolore se tourne vers la LHJMQ pour sélectionner leur premier choix. À l’époque, le directeur-gérant Réjean Houle avait choisi Éric Chouinard des Remparts de Québec au 16e échelon.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com



VOIR AUSSI:
Résumé de la première ronde
Entrevue exclusive avec Andrei Markov
Montréal 1, Markov 2 
Une nouvelle entente de trois ans pour Andrei Markov
Le calendrier 2011-2012 est dévoilé 
Subban parmi les étoiles  
Cinq choses à savoir: les Canadiens à Winnipeg
Devine qui vient souper?
Statuts contractuels des joueurs des Canadiens