Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

La vie commence à 17

vendredi, 17.06.2011 / 8 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


La vie commence \u00E0 17
MONTRÉAL --  Que peut-on espérer d’un joueur sélectionné au 17e rang, rang où le Tricolore devrait sélectionner son premier joueur lors du prochain repêchage? Quel genre de carrière connaîtra-t-il? Qui sait? Toutefois, pour vous donner un aperçu de ce qu’il pourrait accomplir, nous avons donc décidé de concocter un palmarès par décennie des meilleurs joueurs ayant été repêchés au 17e rang au total lors des différents encans amateurs depuis 1963.

Les années 1960
– Un choix facile, distançant la compétition par des kilomètres : Bobby Clarke. Repêché par les Flyers en 1969, Clarke a été le cœur et l’âme des Broad Street Bullies durant sa glorieuse carrière qui l’a menée jusqu’au Temple de la renommée. L’ancien capitaine des Flyers, en plus de ses deux bagues de la coupe Stanley, est le seul joueur repêché au 17e rang qui a su maintenir une moyenne d’un point par match avec une récolte de 1210 points en 1144 matchs dans la LNH.

Les années 1970 – La seule décennie où tous les joueurs repêchés au 17e rang ont accédé à la LNH, sans toutefois qu’aucun d’entre eux ne connaisse une carrière éclatante. Au photo-finish, Duane Sutter (le choix des Islanders en 1979) a devancé le membre d’une autre grande famille de hockey, Dave Hunter, qui a été repêché par les Canadiens en 1978, sans toutefois revêtir l’uniforme bleu-blanc-rouge. Sutter et Hunter affichant des statistiques similaires avec un peu plus de 300 points chacun en quelque 700 matchs, il a fallu trancher et les quatre conquêtes de la coupe Stanley de Sutter avec les Islanders ont fait penché la balance en sa faveur comparativement aux trois de Hunter avec les Oilers.

Les années 1980 – Les Islanders remportent de nouveau la palme… avec un autre membre de la famille Sutter de surcroît, Brent celui-là, l’actuel entraîneur-chef des Flames. Fort probablement le plus talentueux patineur de la famille, Brent Sutter a, tout comme son frère Duane, remporté la coupe Stanley a quatre reprises avec les Islanders. Toutefois, il a amassé 829 points en 1111 rencontres, incluant une saison de 102 points en 1984-1985. Une mention honorable aux Canadiens pour leur sélection d’Andrews Cassels en 1987. Avec ses 528 mentions d’aide, Cassels, qui a roulé sa bosse avec six équipes dans la LNH, n’est devancé que par Bobby Clarke pour le plus grand nombre de mentions d’aide récoltées par un 17e choix au total.

Les années 1990 – Décidément, le 17e rang est une affaire d’attaquants. Le défenseur Barret Jackman a attiré notre attention grâce à son trophée Calder en 2002-2003, mais ce ne fut pas suffisant pour nous convaincre que le choix des Blues en 1999 était le meilleur joueur de la décennie. La palme revient plutôt à Jason Allison, même si sa carrière a été ralentie et écourtée par de nombreuses blessures. Repêché par les Capitals en 1993, Allison a récolté au moins 70 points lors des quatre saisons où il est parvenu à éviter d’effectuer des séjours prolongés à l’infirmerie.

Les années 2000 – Un autre vote unanime : Zach Parise. Depuis son arrivée au New Jersey, le premier choix des Devils en 2003 a été le meilleur franc-tireur de son équipe quatre saisons sur six et il en aurait probablement ajouté une autre cette saison s’il n’avait pas passé la presque totalité du calendrier sur la touche. Il a notamment connu une campagne de 45 buts et 94 points en 2008-2009.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI:
Cammy au sein du comité de compétition
Nulle part ailleurs
Se faire les dents
Mathieu Darche sous contrat pour une autre saison
Andrei Kostitsyn s'entend avec les Canadiens