Se faire les dents

vendredi, 10.06.2011 / 10 h 49 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
Canadiens de Montréal
X
Partagez avec vos amis


Se faire les dents
MONTRÉAL -- Quoi qu’en disaient Cannelle et Pruneau, l’été n’est pas fait que pour jouer. Pour 33 jeunes joueurs des Canadiens, venir « travailler » a été loin d’être une corvée lors des quatre derniers jours au premier camp de développement de la saison estivale de la formation montréalaise.

Galerie photos du camp de développement des Canadiens.
« Ces camps se tiennent depuis quelques années depuis que la convention collective avec l’Association des joueurs le permet, à l’intérieur de certaines règles », a indiqué le directeur-gérant des Canadiens Pierre Gauthier. « Nous tenons ces camps pour nos jeunes joueurs, qui évoluent notamment pour des équipes juniors ou collégiales ou européennes, car les équipes de la LNH qui les ont repêchés n’ont pas la chance de travailler avec eux. C’est notre véritable seule chance de travailler avec eux. Il y a aussi le camp d’entraînement, mais il est beaucoup plus compétitif tandis que ces camps de perfectionnement sont axés sur le développement. »

La réponse des plus beaux espoirs de l’organisation est des plus positives, eux qui peuvent en profiter pour se connaître davantage avant de côtoyer les vétérans de l’équipe le camp d’entraînement venu.

« Nos jeunes joueurs adorent ça; la preuve ils viennent toujours en grand nombre », a expliqué Gauthier. « Ils travaillent très fort. Ce sont des journées très pleines et très excitantes pour eux. Lorsqu’on fait le bilan, on observe des résultats très positifs de tenir de tels camps.  C’est un moyen pour le jeune de faire une transition. Ainsi, lorsqu’il amorce sa carrière professionnelle, le joueur n’en est pas à ses premiers pas avec l’organisation. »

Ils en profitent également pour faire le plein de connaissance.

« C’est d’abord une éducation sur le plan de l’entraînement hors glace », a poursuivi Gauthier. « C’est une éducation sur le plan technique et tactique sur la glace. C’est aussi une question d’adaptation ou de transition vers le hockey professionnel. Cela leur donne la chance d’évoluer dans un environnement qui est un peu différent de celui du hockey amateur. Nous en profitons pour les préparer sur bien d’autres plans. : psychologique, physique et médiatique.

L’état-major des Canadiens en profite également pour évaluer leur progression ou effectuer quelques ajustements, au besoin.

« L’évaluation que l’on fait est d’abord sur le plan physique hors glace, tant au niveau de leur conditionnement physique que leur force que de la manière qu’ils jouent au hockey », a conclu Pierre Gauthier. « Il y a aussi des évaluations qui se font sur le plan technique sur la glace, comme le coup de patin, les mains, le lancer et bien d’autres aspects. Ce n’est pas uniquement une évaluation, mais on peut aussi les aider à les améliorer. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com


À VOIR ÉGALEMENT:
Mathieu Darche sous contrat pour une autre saison 
Andrei Kostitsyn s'entend avec les Canadiens pour une entente d'une saison 
Dumont 360 
Les voyages de Joonas