Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Un exemple de ténacité

samedi, 09.04.2011 / 12 h 06 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Un exemple de t\u00E9nacit\u00E9
TORONTO – Ouvrez un dictionnaire. Regardez le mot persévérance. À côté, vous risquez d’y trouver le nom de Mathieu Darche.

Après 11 ans de hockey professionnel, Darche est devenu un joueur connaissant du succès à Montréal. Connaissant sa meilleure saison en carrière avec 12 buts et 25 points au cours de sa première saison complète dans la LNH, on dirait bien que le vétéran de 34 n’avait besoin que d’un peu de sécurité d’emploi pour éclore.

Réaction de Mathieu Darche

«Je dois remercier ma femme, qui m’a supporté avant que j’aille mon premier contrat à un volet. Nous avons déménagé vraiment souvent, dont neuf saisons avec les enfants. Si elle avait dit "j’en ai assez", eh bien je ne crois pas que j’aurais pu vivre mon rêve », a mentionné Darche, qui a été nominé par les Canadiens pour le trophée Bill-Masterton samedi. «Elle a toujours été à mes côtés parce qu’elle sait que je vis mon rêve de jouer au hockey professionnellement.»

Faire des boîtes, c’est quelque chose que le clan Darche connaît bien. De Columbus, Nashville, San Jose et Tampa dans la LNH à Syracuse, Milwaukee, Hershey, Worcester, Norfolk, Portland et Hamilton dans la Ligue américaine – sans oublier sa saison à Duisberg en Allemagne – Darche, originaire de Ville St-Laurent a finalement trouvé sa niche près de la maison.

«On ne joue pas pour les honneurs individuels, mais c’est bien de voir son travail reconnu. C’est tout un honneur et de le recevoir d’une organisation comme les Canadiens, c’est encore plus spécial », a décris celui qui a toujours été un partisan du Tricolore. «Durant toutes ces années passées dans les ligues mineures, je voyais des gars se faire rappeler et avoir de belles carrières dans la LNH et je me disais que ça pouvait être moi. Je me faisais rappeler pour un match ou deux et ça m’a juste motivé encore plus. »

Il a aussi été inspiré par un gars de la place pour son parcours dans la LNH.

«La plus grosse différence dans ma carrière a été quand j’ai commencé à m’entraîner avec Ian Laperrière. Ça a changé bien des choses », a expliqué Darche au sujet de son collègue montréalais qui évolue avec les Flyers. «J’étais en bonne forme quand j’ai commencé à m’entraîner avec lui, mais il travaille tellement dur et il est tellement dévoué que ça m’a aidé à me pousser. Il a été toute une influence sur moi. »

Quelques jeunes loups qui aspirent à la LNH peuvent dire la même chose à propos de Darche. De voir l’ailier qui n’a jamais été repêché se frayer un chemin des ligues mineures jusqu’aux premières lignes des Canadiens cette saison, des espoirs comme Ryan White et David Desharnais ont un parfait exemple.

«Ryan et David sont encore très jeunes, mais je me souviens quand j’étais dans les mineures, Alain Nasreddine a disputé sa première saison dans la LNH, à 31 ans, avec Pittsburgh », s’est souvenu Darche, qui disputera son 189e match dans la LNH samedi contre les Leafs. «Ça m’a fait voir qu’il y avait de l’espoir et à 31 ans, j’ai disputé ma première saison à Tampa. »

«Ce n’est pas nécessairement un enseignement en particulier, mais j’espère qu’ils apprendront qu’il ne faut jamais lâcher », a ajouté Darche. «Quand tu n’es pas un haut choix de repêchage parfois c’est dur de faire ta place, mais si tu persévère et que tu travailles dur, de bonnes choses vont arriver. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


À LIRE ÉGALEMENT
La réaction de Mathieu Darche
Mathieu Darche voté candidat des Canadiens au trophée Bill-Masterton en 2010-2011 
Face à face : Canadiens-Maple Leafs
Le Tricolore conclut une entente avec Alain Berger
Dans le calepin – 8 avril 2011 
Le Tricolore se sauve avec un point