Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Il n’en fallait qu’un

mardi, 29.03.2011 / 22 h 39 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Il n\u2019en fallait qu\u2019un
MONTRÉAL – Dès que la mise en jeu initiale a eu lieu mardi soir, plusieurs retenaient leur souffle en attendant de voir la lumière scintiller derrière le filet des Thrashers.

Douze minutes plus tard, un énorme poids a été enlevé des épaules des joueurs, lorsque Roman Hamrlik a trouvé le fond du filet, mettant fin à une séquence de trois matchs sans but.

Faits saillants Canadiens -Thrashers
«Je ne savais pas si je l’avais eu parce qu’il y avait tellement de gars en avant du filet et je patinais derrière le filet et j’ai attrapé le rebond. Le plus important c’est que nous avons les deux points et que nous avons travaillé d’une bien meilleure façon que lors des derniers matchs», a lancé Hamrlik après la rencontre.

«Quand tu marques deux buts en première période, ça aide beaucoup. Tu joues de façon plus détendue, surtout à la maison devant nos partisans. Les deux derniers matchs, nous n’avons pas joué à notre meilleur et tu sais qu’il y aura beaucoup de pression. Je crois que tout le monde a bien géré la situation. »

En trouvant le fond du filet de la sorte, Hamrlik s’est non seulement attiré les louanges de la foule, mais il a également gagné le prix remis à celui qui allait marquer ce but si précieux.

«Je crois que Hammer a gagné un beigne pour avoir marqué le premier but », a confié Carey Price. «Pouliot en a gagné un à Déroule le Rebord alors il l’a mis sur le tableau à l’intention de celui qui marquerait le premier. »

Rien dans l’histoire ne dit si Mathieu Darche aura pour sa part droit à un café pour son but, marqué quelque 11 secondes après l’effort de Hamrlik.

«Avant le match, on se disait que ce n’était pas le temps de regarder et d’attendre que le gars à ta droite ou à ta gauche fasse la différence. Il faut que tout le monde trouve une façon de faire partie de la solution», a mentionné Mathieu Darche. «Compter des buts, c’est cyclique. C’est pour ça qu’il ne faut pas trop s’exciter quand on connaît une séquence de quatre ou cinq buts par match et qu’il ne faut pas trop paniquer quand l’inverse arrive. »

Avec moins de 24h à faire avant la prochaine rencontre, le capitaine Brian Gionta explique la marche à suivre pour la suite des choses.

«Il faut se concentrer à présenter la même intensité à chaque rencontre. C’est ce qu’il faut faire pour les cinq prochains matchs et pour les séries. Ça montre quel genre de match on est capable de performer quand on joue de la façon qu’il faut le faire», a mentionné Gionta. «Nous connaissions tous le classement et tout ce qui découlait de nos trois dernières défaites. Nous avons eu un sentiment d’urgence dès le début du match. »
 
Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


À VOIR ÉGALEMENT:
Commentaires d'après-match: Martin | Gionta | Price | Gomez | Hamrlik
Le Tricolore renoue avec la victoire 
Le jeu des chiffres
Sommaire : Canadiens-Thrashers
Le jeu des chiffres - 29 mars 2011
Faits saillants
Anatomie d'un masque