Bonjour M. le Président!

vendredi, 11.03.2011 / 17 h 09 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
X
Partagez avec vos amis


Bonjour M. le Pr\u00E9sident!
PITTSBURGH – Alors que les Canadiens faisaient le voyage entre Saint-Louis et Pittsburgh, Brent Sopel prenait un tout autre chemin. Direction : la Maison-Blanche.

Comme le veut la tradition, l’équipe championne de la coupe Stanley a droit à une visite de ce symbole américain, ainsi qu’à un tête-à-tête bien spécial avec le président des États-Unis. 

Brent Sopel et les Blackhawks à la Maison-Blanche
«Faire le tour de la Maison-Blanche et rencontrer le président, c’est l’expérience d’une vie», a mentionné le défenseur des Canadiens, qui sablait le champagne à même la coupe Stanley au printemps dernier, alors qu’il s’alignait avec les Blackhawks de Chicago.

«Il est arrivé, il a serré la main à tout le monde et nous avons tous pu discuter un peu avec lui. Il a fait quelques blagues avec certains d’entre nous. Nous avons passé un bon moment et c’était bien de revoir les gars », a renchéri Sopel, qui n’avait pas seulement rendez-vous avec le président, mais également avec la coupe Stanley. «Ça faisait trop longtemps que j’avais vu mon nom sur la coupe Stanley. On ne s’en tanne jamais.»

Comme Barack Obama est originaire de Chicago, la visite des Blackhawks avait une signification bien particulière.

«C’est sûr qu’en grandissant à Chicago, il connaît le sport », a expliqué Sopel, rejoint alors qu’il sautait dans l’avion en direction de Pittsburgh, pour rejoindre l’équipe. «Je crois par contre qu’il est plus versé dans le baseball, mais il a fait un commentaire à propos de la visite des Penguins l’année dernière et à quel point il était heureux de voir une équipe de sa ville cette fois-ci. »

Même si Sopel est un vétéran aguerri, il admet que cette journée avait un petit quelque chose de spécial.

«C’était surréel ; tu grandis en pensant à soulever la coupe et comment ce serait de la gagner, mais tu ne crois jamais que tu auras un jour cette chance », explique Sopel, qui compte bien répéter l’expérience, mais à Ottawa cette fois-ci.

«Si nous gagnons cette année, nous n’irons pas à la Maison-Blanche, mais nous allons aller à Ottawa à la place. Au Canada ou aux États-Unis, d’aller dans n’importe lequel des endroits serait l’expérience d’une vie », a-t-il avoué, avant d’ajouter qu’il n’a pas encore eu la chance de rencontrer Stephen Harper.

«Non, je ne l’ai pas rencontré. C’est du nouveau. J’ai quelques choses qui sont rayées de ma liste à faire, mais celle-là c’est la prochaine. »

Pour que cette rencontre se produise, il ne reste plus qu’une chose à faire… les séries éliminatoires commencent dans environ un mois.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


À VOIR ÉGALEMENT:
Chercher l’étincelle  
Faits saillants Canadiens-Blues
Lettre de Geoff Molson aux partisans des Canadiens 
Jacques Martin effectue le bilan de santé de Max Pacioretty
La santé d'abord
Une décision qui ne fait pas l’unanimité
 
Envoyez vos messages à Max