Chercher l’étincelle

jeudi, 10.03.2011 / 23 h 41 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
ST-LOUIS – Une seule chose a manqué à l’arsenal des Canadiens jeudi soir contre les Blues. L’intensité.

Alors que l’entourage du Tricolore a été passablement mouvementé au cours des derniers jours en raison des récents incidents, la troupe de Jacques Martin s’est amenée à St-Louis avec l’objectif de récolter deux points.

Faits saillants Canadiens - Blues
«Il faut leur donner du crédit. Ils ont joué hier soir et ce soir était un match ennuyeux, mais il faut s’ajuster à ça. Il faut fournir une étincelle et ça commence avec les vétérans. Ça commence avec nous», a expliqué Scott Gomez, qui était jumelé avec Brian Gionta et Benoit Pouliot pour la majorité de la rencontre.

«Des matchs comme ça vont arriver sur la route. C’était probablement un match très ennuyeux à regarder, mais c’est dans ces rencontres qu’on apprend à jouer et qu’on apprend à gagner. Il faut que nous amenions plus d’eau au moulin.»

Son compagnon de trio et capitaine du Tricolore, Brian Gionta n’a pas mâché ses mots lorsque questionné à savoir ce qui n’avait pas fonctionné dans la rencontre.

«Notre niveau d’intensité était plutôt bas. Nous avons eu un bon cinq ou dix minutes au départ, mais après, c’est tombé à plat », a mentionné Gionta. «C’est le genre d’équipe qui met de la pression et nous n’avons pas su réagir. Nous ne bougions pas nos pieds, ne nous démarquions pas et c’est dur d’aller marquer de l’autre côté quand on ne fait pas ça. »

Un autre élément qui a été mis à l’avant-scène avant la rencontre est le duel tant attendu entre Jaroslav Halak et Carey Price, les deux frères devenus ennemis.

«Je crois que c’est plus vu de l’extérieur que c’est quelque chose de gros. En considérant ce qui s’est passé au cours des derniers jours, ce n’est vraiment pas vraiment à ça que nous pensions », a mentionné Gomez. «C’était un de nos bons amis. C’était bien de voir D’Agostini sur la glace aussi – jusqu’à ce qu’il marque –, mais ce qui est si spécial d’un match comme ça, c’est que quand tu fais une poussée dans les séries comme ça, tu t’en souviens pour toujours. Jaro était un bon coéquipier. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


À VOIR ÉGALEMENT:
Commentaires d'après-match: Martin | Gomez | Gionta | Eller

Faits saillants
Le Tricolore se bute à Halak
Le jeu des chiffres - 10 mars 2011 
Lettre de Geoff Molson aux partisans des Canadiens
La santé d'abord
Une décision qui ne fait pas l’unanimité
 
Envoyez vos messages à Max