Une décision qui ne fait pas l’unanimité

jeudi, 10.03.2011 / 13 h 51 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Une d\u00E9cision qui ne fait pas l\u2019unanimit\u00E9
ST-LOUIS – Après avoir vu leur coéquipier quitter la glace sur une civière jeudi mardi dernier, les Canadiens étaient un peu surpris par la décision de la LNH.

Alors que Max Pacioretty était encore en convalescence à l’hôpital à Montréal, l’équipe sautait sur glace pour un entraînement optionnel, en vue du match de jeudi contre les Blues. Après l’entraînement, les joueurs tenaient beaucoup plus à apporter toute leur sympathie à leur coéquipier qu’à commenter sur la décision de la Ligue.

Réaction de Brian Gionta
« Max est encore sous observation. Bien sûr, nous ne sommes pas heureux avec la décision de la Ligue, mais l’organisation fait ses représentations, sous la direction de Pierre Gauthier », a expliqué l’entraîneur Jacques Martin. «C’est toujours inquiétant de voir un joueur étendu sur la glace. C’est malheureux et nous n’avons pas vraiment su quelle était la sévérité de la blessure avant le jour suivant – on sait qu’il va avoir une commotion cérébrale, mais il a aussi la quatrième vertèbre cervicale fracturée. »

Brian Gionta n’était pas très heureux non plus après la décision de la Ligue de ne pas donner de suspension au défenseur de 6-pieds-9 Zdeno Chara, après qu’il ait frappé Pacioretty directement dans la bande entre les deux bancs en deuxième période, mardi.

«Bien sûr, nous sommes en désaccord avec la décision et nous sommes déçus, mais nous sommes tous derrière Max. C’est dur de voir quelque chose comme ça arriver à un des nôtres et c’est décevant qu’il n’y ait pas plus de sanctions, mais il n’y a rien que l’on puisse y faire », a laissé tombé Gionta au sujet de son compagnon de trio. «Je ne sais pas quels sont les critères pour les suspensions. »

«C’est un incident sérieux et quelqu’un a été blessé. Il faut le voir de cette façon », a ajouté Gionta. «C’est dur de commenter sur ce qu’ils ont fait et ce qu’ils n’ont pas fait, mais ce n’est pas ce à quoi nous nous attendions. » 

Dans le communiqué officiel de la LNH, émis par Mike Murphy, vice-président sénior aux opérations hockey, qui a été celui qui a dû prendre une décision en lieu et place de Colin Campbell puisque son fils joue pour Boston, il y a certains facteurs qui font que le capitaine des Bruins n’a pas été puni au-delà des cinq minutes pour obstruction et l’inconduite de match.

«Le coup résulte d’un jeu qui s’est développé très rapidement – les deux patineurs allant dans la même direction et Chara essayant d’avoir le bon angle pour pousser son adversaire dans la bande », a-t-il expliqué. «Je ne peux trouver aucune preuve qui pousse à penser qu’au-delà de la pénalité pour obstruction, Chara a visé la tête de son adversaire, sauté pour donner le coup ou donné une mise en échec de façon dangereuse. »

«Le tout s’est terminé par une blessure en raison du joueur frappant la bande et puis la surface glacée », a ajouté Murphy. «En revoyant le jeu, j’ai aussi pris en considération le fait que Chara n’a pas été impliqué dans d’autres incidents nécessitant des mesures disciplinaires supplémentaires au cours de sa carrière de 13 saisons. »

Lui-même vétéran de neuf saisons, Gionta n’est pas convaincu.

«Chara n’a pas été suspendu auparavant et ça doit être pris en considération, mais en même temps, tu es responsable de tes actions », a mentionné l’ailier de 32 ans. «Que ce soit lui ou l’un d’entre nous, tu es responsable de ce que tu fais et des conséquences qui s’y rattachent. On regarde dans le passé de quelqu’un et ça rentre en ligne de compte, mais on ne peut pas rater des jeux comme ça. »

Malgré la déception quant à la décision de la LNH, la convalescence de Pacioretty est beaucoup plus importante que le nombre de matchs de suspension qu’aura ou que n’aura pas Chara.

«Nous sommes derrière Max et nous pensons à lui », a dit Gionta. «Bien sûr, nous ne voulons pas le bombarder de trucs, mais on veut qu’il sache qu’on est là, en temps que coéquipiers et qu’amis. À la fin de la journée, on s’inquiète pour la personne et non pour le joueur de hockey. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Commentaires de: Martin | Subban | Desharnais | Gionta | Eller
Envoyez vos messages à Max
La LNH n'émet aucune sanction contre Zdeno Chara
La santé d'abord 
Jacques Martin effectue le bilan de santé de Max Pacioretty