Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

La santé d'abord

mercredi, 09.03.2011 / 13 h 15 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


La sant\u00E9 d\'abord
MONTREAL - En juin dernier, lorsque le calendrier de la LNH a été dévoilé, la rencontre contre les Blues de St-Louis devait revêtir un cachet particulier. Cependant, les retrouvailles avec Jaroslav Halak jeudi soir étaient un sujet bien secondaire dans le vestiaire des Canadiens.

Un peu plus de 12 heures après avoir vu le jeune attaquant Max Pacioretty quitter la rencontre de mardi soir sur une civière après une mise en échec douteuse de Zdeno Chara, les joueurs du Tricolore avaient d’autres choses en tête que d’affronter leur ancien gardien; leurs pensées étant toutes dirigées vers le numéro 67 et sa famille.

« C'est une fraternité. Tu ne veux jamais voir un incident de la sorte, peu importe si c'est un coéquipier ou un adversaire », a expliqué Scott Gomez, le compagnon de trio de Pacioretty. « Je n'ai pas vu la reprise, et ce serait facile de dire ceci et cela, mais ça ne changerait rien à la situation. L'important est la santé de Max.

« Mais nous devons également nous concentrer sur le prochain match et chercher deux autres points », a poursuivi Gomez. « C'est ce que Max voudrait. »

Tandis qu’aucun joueur ne s'est commis quant au sort que devrait réserver la LNH au défenseur format géant des Bruins, Michael Cammalleri avait toutefois une certaine piste sur laquelle réfléchir.

« Je ne sais pas ce que pensait Chara, ce qu’il ressentait ou s’il savait où il était sur la glace », a indiqué Michal Cammalleri. « Je ne peux pas commenter sur ses intentions. Il y a deux types de mises en échec au hockey – celle stratégique et tactique en vue de soutirer la rondelle à l’adversaire et faire un jeu puis il y a celle où tu prends un joueur dans une position vulnérable et tu essaies de faire des dommages. C’est de cette façon que beaucoup de joueurs ont appris à jouer lorsqu’ils étaient jeunes. C’est alors un mandat très difficile de changer cette attitude. »

Reconnu pour son jeu physique, P.K. Subban sait que cette zone sur la patinoire est un non-lieu lorsque vient le temps de mettre un joueur en échec.

« J’essaie toujours de mettre mes adversaires en échec au centre de la glace, car sur le bord de la baie vitrée, tu peux te blesser toi aussi », a indiqué P.K. Subban. « C’est certain que c’est épeurant de voir un gars étendu sur la glace de la sorte. Nous avons tous les mêmes pensées envers sa famille, on peut seulement imaginer ce qu’elle doit traverser. Présentement, tout notre focus est dirigé vers Max afin qu’il se rétablisse rapidement. »

Ayant perdu les services, pour une période indéterminée, l’un de ses meilleurs attaquants par les temps qui courent, l’entraîneur-chef des Canadiens Jacques Martin pensait davantage à la santé du jeune hockeyeur qu’aux façons qu’il devra trouver pour pallier son absence.

« Pour le moment, je pense à Max et à sa famille », a indiqué Jacques Martin. « On apprend à connaître ces jeunes hommes en tant qu’être humain avant d’être des hockeyeurs. On espère qu’il va pouvoir retrouver la santé le plus rapidement possible et après, poursuivre sa carrière de hockeyeur. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com


VOIR AUSSI:
Jacques Martin effectue le bilan de santé de Max Pacioretty
Après-match: Gionta | White | Eller | Price | Cammalleri | Martin
Les Canadiens prennent leur revanche
Sommaire: Canadiens-Bruins
Faits saillants
L’étoile de Carey
La course aux séries 2011