Point de congélation

samedi, 19.02.2011 / 17 h 50 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Point de cong\u00E9lation
CALGARY -- Jouer dehors n’est pas pour tout le monde… semble-t-il.

Après toutes les spéculations sur les conditions climatiques lorsque la première mise au jeu de la Classique Héritage 2011 sera effectuée, les Canadiens l’ont découvert par eux-mêmes au Stade McMahon.

Tandis que Michael Cammalleri était impressionné par la soupe poulet et nouilles qui offerte sur le banc durant l’entraînement, ses coéquipiers tentaient de trouver de nouvelles façons de rester bien au chaud dimanche.

« J’essaie encore de trouver comment je vais rester au chaud », a indiqué Carey Price, qui ne portait rien sur ou sous son masque durant l’entraînement. « Peut-être que je vais faire des ‘Jumping Jacks’ quand la rondelle est dans la zone des Flames. »

Si Price a confirmé qu’il n’imiterait pas José Théodore en n’arborant pas de tuque sur son nouveau masque, il ne manquait pas de cagoules dans le vestiaire des Canadiens, gracieuseté du gérant de l’équipement Pierre Gervais. Malgré que certains joueurs ont dit « Non, merci! »

« Je n’aime pas porter quelque chose sous mon casque. Je me sens restreint », a expliqué Hal Gill. « Je dois simplement trouver la façon d’empêcher mes cheveux de geler. »

Lorsque questionné si obtenir le plus de temps de glace possible était pour rester au chaud lors du match, le capitaine Brian Gionta avait une autre théorie.

« Les bancs sont chauffés, alors se faire clouer au banc au cours de ce match ne sera pas si pire », a lancé à la blague Gionta.

De l’utilisation de barres noires sous les yeux aux bonnes vieilles combines, les Canadiens n’ont rien négligé. Mais pour la fierté de l’Alaska, Scott Gomez, il est important de vivre l’expérience dans son état le plus pur.

« C’est une question de fierté pour moi. J’ai dit depuis le tout début que je n’allais pas porter tous les extras que les autres allaient porter et je ne l’ai pas fait », a indiqué Gomez. « J’ai regardé mes coéquipiers, surtout les gars qui viennent du Canada et ils étaient ceux qui étaient le plus habillés.

« Un gars comme Ryan White devrait avoir honte. Il vient de Brandon au Manitoba, pour l’amour de Dieu”,a poursuivi Gomez. « Et Travis Moen avec toutes ses histoires de fermiers de la Saskatchewan; maintenant je ne sais plus quoi penser parce qu’il était celui qui était le plus emmitouflé.  Je suis latin, je suis un Mexicain, la météo devrait travailler contre moi et je m’en suis bien sorti. Venir de l’Alaska a été payant. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com


À VOIR ÉGALEMENT:
Rien n’arrête le Wiz
Le Tricolore cède Brendon Nash à Hamilton 
Les blessés de retour?
Comment se garder au chaud
En direct du Stade McMahon
Poussée de croissance 
Un environnement familier