Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Rien n’arrête le Wiz

samedi, 19.02.2011 / 16 h 15 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Rien n\u2019arr\u00EAte le Wiz
Comment Wisniewski s'est blessé
CALGARY – La Classique Héritage n’est pas qu’un simple match, qu’on le veuille ou non.

Moins de 48 heures après avoir été amené d’urgence à l’hôpital après avoir reçu le tir de Taylor Hall en plein visage jeudi soir à Edmonton, James Wisniewski a sauté sur la glace en même temps que ses coéquipiers pour l’entraînement matinal au Stade McMahon.

Arborant un œil au beurre noir et une longue cicatrice sous la grille qu’il avait fait ajouter à son casque, Wisniewski a confirmé qu’il avait reçu plus de 20 points de suture.

Qu’importe, le défenseur qui célébrera ses 27 ans lundi prochain, compte bien, semble-t-il, s’offrir une seconde participation à un match en plein air comme cadeau de fête, lui qui avait participé à la Classique Hivernale en 2009 avec les Blackhawks.

« Je crois qu’il avait l’air à l’aise sur la patinoire », a indiqué P.K. Subban, son habituel compagnon à la ligne bleue lors des avantages numériques. « Tout le monde veut participer au match et il ne fait pas exception.

Avec le mercure oscillant près de -20 avec le facteur vent au niveau de la patinoire, Wisniewski n’avait pas que sa blessure à se préoccuper, mais cela n’a pas semblé le ralentir, selon Brian Gionta.

« C’était évidemment agréable de le voir sur la glace avec nous », a admis Gionta, lorsqu’il a rencontré la meute de médias. «  Nous avons besoin de lui et s’il peut jouer, ça ne peut être qu’une bonne nouvelle pour nous. Il semblait confortable, mais je ne l’ai pas vu depuis qu’il a quitté la patinoire, cependant. »

Devant lui aussi effectuer un retour au jeu dimanche, Hal Gill se réjouissait que la blessure à Wisniewski n’ait pas nécessité une longue absence.

« Nous étions tous inquiets pour lui, mais de le voir avec nous ce matin sur la patinoire montre de quoi il est fait », a indiqué Gill. « Il est un vrai dur : recevoir un tir de la sorte fait vraiment mal. James est là avec nous parce que nous avons besoin de lui et nous avons des deux points dimanche, et ce n’est pas en raison de cet événement. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com


À VOIR ÉGALEMENT:
Les blessés de retour?
Dans le calepin - 18 fév. 2011
Comment se garder au chaud
En direct du Stade McMahon
Poussée de croissance 
Un environnement familier