Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Bienvenue dans la LNH

mardi, 15.02.2011 / 23 h 40 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Bienvenue dans la LNH
MONTRÉAL – Lorsque Brendon Nash mangeait ses céréales mardi matin, il ne se doutait aucunement qu’il goûterait pour la première fois à la LNH avant la fin de journée.

Rappelé d’urgence des Bulldogs de Hamilton pour pallier la possible absence de Jaroslav Spacek qui représentait un cas douteux pour la rencontre de mardi soir contre les Sabres, Nash n’a pas eu à se poser un millier de questions : prendre sa brosse à dents et filer vers l’aéroport.

« J’ai appris mon rappel ce matin juste avant notre entraînement. L’entraîneur est venu me voir et m’a annoncé la nouvelle », a indiqué le défenseur de 21 ans. « J’étais sous le choc. J’ai dû me pincer pour m’assurer que tout cela était bien vrai. Puis, je me suis dépêché d’aller à la maison, faire mes valises et aller à l’aéroport aussi rapidement que possible pour être ici cet après-midi et m’assurer d’être prêt à jouer si l’occasion se présentait. »

Débarquant finalement dans la métropole montréalaise vers 15h, Nash n’a pas tardé à subir son baptême du feu, donnant ses premiers coups de patin dans la LNH sous le coup de 19h30.

«J’étais nerveux. C’est la LNH », a avoué le natif de Calgary. « Je crois que tout le monde est un peu nerveux pour son premier match, mais les gars ont été incroyables. Tout le monde a essayé de m’aider et de me calmer parce qu’ils sont tous passés par là. Plus le match progressait, plus je me sentais confortable et j’étais en possession de mes capacités. »

Jumelé Yannick Weber pour la majeure partie de la rencontre, Nash n’est donc pas totalement en terrain inconnu

« Il y a quelques gars avec qui j’ai joués avant alors c’est toujours agréable de retrouver des visages familiers », a indiqué le numéro 47, qui a pu chasser ses papillons d’une autre  façon. « Les gars m’ont dit de l’apprécier. Ils m’ont dit de faire ce que je faisais habituellement et que j’étais ici pour une raison. Ils ont simplement dit de garder les choses simples et faire de mon mieux. »

Après avoir passé 11 minutes et 53 secondes sur la patinoire et avoir vu ses deux tirs repoussés par le gardien des Sabres, Nash conservera un souvenir impérissable du 15 février 2011.

« C’était vraiment agréable. C’est vraiment dommage que nous ayons perdu », a admis Nash. « Jouer dans la LNH a toujours été mon rêve et ce fut une expérience incroyable. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com


À VOIR ÉGALEMENT:
Commentaires d'après-match: Martin | Gionta | Desharnais | Nash
Sommaire

Le jeu des chiffres - 15 fév. 2011
Faits saillants
Un vent de jeunesse 
Le Tricolore rappelle Brendon Nash