White répond présent

jeudi, 10.02.2011 / 23 h 20 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
MONTRÉAL – Ryan White, robuste ? L’attaquant l’a prouvé. Ça et beaucoup plus encore.

Principalement reconnu pour son style de jeu physique, Ryan White a dévoilé plusieurs facettes dans le match contre les Islanders. L’attaquant n’a peut-être joué que 11 :54, mais ces minutes ont été bien remplies pour le jeune homme de 22 ans.

Faits saillants Canadiens - islanders
«Je me suis senti impliqué dès que la mise en jeu. Pour moi, l’important ce n’est pas de savoir combien de minutes je vais jouer, mais plutôt ce que je peux faire de bien durant ces minutes », a expliqué White, qui a obtenu cinq tirs au but, tout en décernant trois mises en échec, en bloquant un tir et en obtenant une passe. «Je veux juste me donner à fond quand je suis sur la glace et aider l’équipe où je le peux »

C’est en observateur averti que Ryan White a regardé le match entre les Canadiens et les Bruins mercredi. Lorsqu’il a pénétré dans un vestiaire où les yeux au beurre noir et les ecchymoses étaient légion, jeudi matin, le jeune homme originaire de Brandon, au Manitoba s’est senti bien accueilli.

« Il y avait une bonne ambiance. Il y avait une attitude du genre "une autre journée au boulot", et nous savions que nous devions gagner. C’est dur de penser qu’on n’a pas eu les deux points, mais je crois que les gars sont bien revenus », mentionne White au sujet de la troupe qui était présente au TD Garden mercredi soir. «Les gens pensent que parce que les gars sont sortis amochés de la soirée hier, c’est mauvais. Au contraire, à chaque fois que j’ai vu des situations du genre, ça a rapproché l’équipe.»

White n’a disputé qu’une rencontre depuis son rappel, mais il compte bien voir son nom dans l’alignement pour d’autres matchs. L’entraîneur Jacques Martin a d’ailleurs mentionné que Hal Gill et Mathieu Darche pourraient ne pas participer au match de samedi contre les Maple Leafs, ce qui laisserait la porte grande ouverte.

«Je ne veux pas faire d’erreur et contribuer là où je le peux. Notre trio a bien joué défensivement et nous avons eu un bonus en zone offensive », avoue White, qui était jumelé à Pouliot et à un ancien coéquipier, David Desharnais, pour la soirée. «Ça amène toujours un petit plus de jouer avec David. Il est très intelligent et il me rend les choses faciles. Je lui donne la rondelle et des bonnes choses arrivent – c’est ce qu’il a fait ce soir. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Commentaires d'après-match: Martin | Wisniewski | Auld | White
Sommaire
Le jeu des chiffres - 10 fév. 2011
Ryan White rappelé des Bulldogs
Le combat Price-Thomas
Un match fou, fou, fou...
La collecte de patins neufs ou d'occasion