Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

À en perdre la tête

mercredi, 09.02.2011 / 23 h 07 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


\u00C0 en perdre la t\u00EAte
BOSTON – Cent quatre-vingt-deux minutes de pénalités, quatorze buts, sept combats… un match inoubliable.

Les Canadiens ont eu l’occasion de mettre le concept d’équipe à l’épreuve dans le match complètement échevelé qu’ils ont disputé aux Bruins de Boston, mercredi. À plusieurs reprises, des échauffourées ont pris des proportions importantes alors que tous les joueurs se choisissaient un adversaire sur la patinoire et tout le monde s’en donnait à cœur joie.

Faits saillants Canadiens - Bruins
Les pénalités ont été si nombreuses qu’au petit matin, les officiels de la LNH étaient encore en train d’analyser la rencontre pour inscrire les bons noms aux côtés des bonnes pénalités sur la feuille de pointage.

«En deuxième, c’était vraiment du hockey des années 1980. C’était des allers-retours. On a fait trop d’erreurs », a laissé savoir Mathieu Darche au sujet d’une période complètement folle où huit buts ont été marqués. «Par contre, ce qui est l’fun à voir, c’est que les gars se sont regroupés et on s’est battus ensemble. Quand un gars était dans le trouble, tout le monde sautait dans la mêlée. On s’est tenus debout. »

Les Bruins sont généralement reconnus pour être une équipe robuste, mais la formation montréalaise a prouvé qu’elle ne se laissera pas marcher sur les pieds.

«C’est une grosse rivalité. Des fois c’est le genre de chose qui se transporte d’un match à l’autre. Ils étaient fâchés, mais tout le monde a tenu son bout. Personne de s’est caché et tout le monde est sauté dans le tas. On s’est défendu en équipe» a renchéri Darche qui ajoute que la façon d’être le plus fort, c’est justement en groupe.

«On parle souvent de "toughness", mais l’expression c’est "team toughness". Quand il y a du trouble, tout le monde participe. Par exemple, quand ils ont poussé Carey, ça a fait une mêlée.»

Même le gardien des Canadiens s’est mis de la partie. Alors que plusieurs avaient encore en tête le combat Johnson-DiPietro d’il y a quelques jours, Carey Price et Tim Thomas ont également participé aux hostilités.

«Je connais très bien Timmy [Tim Thomas] et nous n’y allions pas pour nous blesser », assure le gardien des Canadiens. «Je crois que nous jouions à nous battre plus qu’à nous battre réellement. Aucun de nous ne voulait vraiment se blesser.»

Alors que peu de joueurs sur la glace avaient déjà participé à un match de la sorte, pour les recrues, il s’agissait certainement d’un match inoubliable, en particulier pour un certain Yannick Weber.

«Je n’ai jamais eu une expérience comme ça dans ma vie – tous ces buts, tous ces tirs, toutes ces batailles », assure Weber qui a d’ailleurs marqué son premier but en saison régulière en carrière lors de l’affrontement. «J’étais certainement heureux d’obtenir mon premier but, mais ça aurait été beaucoup plus spécial si nous avions gagné. Mais je suis certain d’une chose, c’est que je vais me souvenir de ce match pour longtemps.»

Les partisans aussi s’en souviendront pour longtemps.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Commentaires d'après-match: Darche | Martin | Gionta | Price | Weber
Sommaire
Le combat Price-Thomas
Le jeu des chiffres - 9 fév. 2011
Jauger l’opposition
La maquette du Stade McMahon dévoilée 
La collecte de patins neufs ou d'occasion