Un match fou, fou, fou...

mercredi, 09.02.2011 / 22 h 24 / Canadiens de Montréal - Résumé
Presse canadienne
BOSTON (PC)  Alors que le premier rang de la section nord-est était à l'enjeu, on s'attendait à un match digne des séries. On a plutôt eu droit à un affrontement digne... de la Ligue canadienne de football.

Au cours d'une rencontre où pas moins de huit buts ont été marqués par les deux équipes en deuxième période, dont six en l'espace de 4:18 de jeu, ce sont finalement les Bruins de Boston qui se sont imposés 8-6 aux dépens du Canadien.
Faits saillants Canadiens - Bruins

La formation de Claude Julien a ainsi pris une priorité de quatre points aux dépens des hommes de Jacques Martin au sommet de sa section, avec toujours un match de plus à disputer.

Brian Gionta a enfilé son 20e but de la saison et le 200e de sa carrière et Yannick Weber, le premier de sa carrière en saison régulière, tandis que P.K. Subban (7e), Max Pacioretty (7e et 8e) et David Desharnais (4e) ont tous marqué en avantage numérique pour mettre fin à une disette de 0-en-23 du jeu de puissance montréalais.

De retour au jeu après avoir raté les deux matchs du week-end, James Wisniewski a amassé deux aides, dont une en avantage numérique. Tomas Plekanec a amassé deux aides tandis que Subban et Weber ont inscrit une aide chacun.

Ç'auraient été là de bonnes nouvelles n'eut été du fait qu'en défensive, les joueurs montréalais ont disputé un match on ne peut plus échevelé. Scott Gomez, Andrei Kostitsyn et Lars Eller ont notamment terminé la rencontre avec un différentiel de moins-4 chacun, tandis que Hal Gill et Subban ont tous deux affiché moins-3.

Milan Lucic a marqué ses 22e et 23e filets de la saison, en plus d'amasser une aide. Michael Ryder a lui aussi réussi un doublé, en enfilant ses 15e et 16e de la campagne. Nathan Horton, avec un but et trois aides, a aussi sonné la charge pour les Bruins.

Brad Marchand, Dennis Seidenberg et Adam McQuaid ont également marqué pour les vainqueurs. Seidenberg a aussi récolté une aide et David Krejci, deux.

Carey Price et Tim Thomas se sont battus lors d'une mêlée générale qui a suivi le cinquième but des Bruins en deuxième période, et qui donnait les devants 5-3 à l'équipe locale.

Les esprits se sont d'ailleurs échauffés plusieurs fois au cours de la soirée, alors que les arbitres ont décerné plus de 152 minutes de pénalités, dont 97 aux Bruins.

Price a par ailleurs affronté 34 tirs et Thomas, 33 lancers.

Le Canadien aura l'occasion de retrouver ses repères dès jeudi à l'occasion de la visite des Islanders de New York au Centre Bell.

Le calme avant la tempête

Les Bruins n'ont pas tardé à montrer leurs intentions alors qu'ils ont marqué à 12 secondes d'intervalle au milieu du premier engagement.

Marchand a d'abord complété à 13:16 un jeu à trois rapidement exécuté en entrant dans la zone du Canadien. Puis, à 13:28, Seidenberg a saisi le retour d'un tir de Horton, happant une rondelle qui virevoltait dans les airs au moment où elle allait revenir sur la glace.

L'engagement s'est terminé alors que Lucic, Subban et Price s'échangeaient des taloches devant la cage montréalaise.

Mais en comparaison avec ce qui allait se passer en deuxième, c'était le calme avant la tempête. Ç'a été la pétarade au cours de la période médiane et ç'a donné une avance de 6-4 aux Bruins après 40 minutes de jeu.

Gionta, sur le retour d'un tir, et Subban, de la ligne bleue, à 0:25 et 8:30 respectivement, ont égalé le score à 2-2. Weber a ensuite effacé à 11:01, d'un tir de la ligne bleue, le filet qu'avait inscrit McQuaid à 9:48.

Ryder, à 11:32, puis Lucic, à 12:31, ont redonné une priorité de deux buts aux Bruins. Après ce but de Lucic, une mêlée impliquant tous les joueurs sur la glace a éclaté, y compris Zdeno Chara et Pacioretty, mais aussi les deux gardiens. Thomas est alors venu à la rencontre de Price. Les deux cerbères n'ont toutefois pas vraiment échangé de coups.

Après le but de Desharnais, en avantage numérique à 12:48, puis le deuxième de la soirée de Lucic, à 14:49, on s'est retrouvé à 6-4 pour les Bruins à la deuxième pause.

Pacioretty a réduit l'écart à 6-5 lors d'un jeu de puissance à 7:06 d'un tir de l'enclave après l'incursion de Wisniewski profondément dans la zone des Bruins, mais Ryder a répliqué à 10:01 pendant une punition à Desharnais, puis Horton a renchéri à 14:54.

Les esprits se sont échauffés à nouveau par la suite, alors que Horton s'en est notamment pris à Subban. Benoit Pouliot a quant à lui servi le K.-O. à Krejci d'une bonne droite.

Une autre échauffourée a éclaté avant la fin, alors que Travis Moen a parti le bal en cherchant noise à Andrew Ference.

Puis encore, quand McQuaid a jeté les gants face à Pacioretty. Ce dernier n'a pas répliqué et il a ainsi pu rester sur la glace pour réduire l'écart à 8-6 dans la dernière minute de jeu.

Finalement, un match interminable de près de trois heures a pris fin.


À VOIR ÉGALEMENT:
Commentaires d'après-match: Darche | Martin | Gionta | Price | Weber
Sommaire
Le combat Price-Thomas
Jauger l’opposition
La maquette du Stade McMahon dévoilée 
La collecte de patins neufs ou d'occasion