Dans le calepin - 2 février 2011

mercredi, 02.02.2011 / 12 h 39 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Dans le calepin - 2 f\u00E9vrier 2011
MONTRÉAL – Dans le calepin aujourd’hui : Spacek apprécie l’hiver, un couteau à double tranchant et trouver sa niche.

Activités hivernales
: Durant les quelques journées de congés dont l’équipe a bénéficié, le défenseur Jaroslav Spacek a senti le besoin de continuer sa préparation en vue de la Classique Héritage du 20 février, alors que les Canadiens affronteront les Flames dans un match extérieur.

«Je suis allé au Mont-Tremblant. C’était la première fois que j’y allais et j’ai été surpris à quel point, c’est beau là-bas. J’ai patiné avec mes enfants sur l’étang. Je me suis senti comme j’étais il y a 20 ans. Nous avons fait des petites courses. Ça va, je suis encore capable de les battre », a rigolé Jaroslav Spacek. « Ça a fait du bien. Maintenant il faut revenir au travail. C’est sûr que c’est difficile de s’y remettre, mais je crois que nous sommes bien partis avec le match d’hier.»

Couteau à double tranchant : Ce n’est plus un secret pour personne que le Centre Bell est un endroit où l’atmosphère est intense et où la passion est présente. Alors que Montréal devrait être fière d’être l’endroit où 40% des joueurs disent aimer le plus jouer, cela veut aussi dire qu’ils y mettent toute la gomme lorsqu’ils viennent en ville.

«Les Panthers représentent une autre équipe qui est vraiment solide défensivement et joue avec robustesse», a mentionné l’entraîneur-chef des Canadiens Jacques Martin à propos de son ancienne équipe. «C’est une formation qui a une bonne fiche contre nous et je crois que comme beaucoup d’autres équipes dans la Ligue, ils sont énergisés par l’atmosphère et jouent bien à cause de ça. »

Trouver sa niche : Depuis son rappel de Hamilton, au mois de novembre, le défenseur Yannick Weber dévoile à chaque match un peu plus de son côté versatile alors que son niveau de confiance s’élève.

«J’ai connu du succès jusqu’ici en désavantage numérique et j’ai eu beaucoup d’expériences dans ce rôle plus jeune », a expliqué Weber au sujet de ses responsabilités accrues. «Maintenant que j’ai réussi à me trouver une niche avec l’équipe, je crois qu’on me remercie avec plus de temps de glace en désavantage numérique. J’essaie juste de faire de mon mieux et je ne veux pas être trop confortable et m’asseoir sur mes lauriers. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Plekanec vous remercie
Face à face : Canadiens-Panthers 
Gionta se charge des Capitals 
Plekanec remporte la coupe Molson en janvier