Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Le Tricolore sort en lion

samedi, 15.01.2011 / 22 h 19 / Canadiens de Montréal - Résumé
Presse canadienne
X
Partagez avec vos amis


Le Tricolore sort en lion
MONTRÉAL (PC)  Pour une fois que c'est le Canadien qui profite de l'indiscipline de ses rivaux. Le Tricolore a réussi tous ses buts, incluant deux en supériorité numérique, en première période pour signer une courte victoire de 3-2 face aux Rangers de New York, samedi.

Vainqueur des «Blueshirts» 2-1 dans la «Grosse Pomme», lundi, le CH (25-17-3) a donc rétréci à deux points l'écart séparant les deux équipes au classement de l'Association de l'Est.

Roman Hamrlik, Tomas Plekanec, son 14e, et Andrei Kostitsyn ont fourni ses buts. James Wisniewski a récolté deux passes.

Faits saillants Canadiens - Rangers
Brian Boyle, son 15e, et Mats Zuccarello ont été les buteurs des Rangers (26-17-3).

Carey Price a été confronté à 17 des 33 lancers auxquels il a fait face uniquement au dernier tiers. Son opposant, Henrik Lundqvist, a connu une soirée occupée de 41 tirs.

Indiscipline contagieuse

L'indiscipline serait-elle un virus contagieux? Si c'est le cas, les Rangers l'ont attrapé du Canadien en première période. La pénalité inutile qu'a écopée Brandon Dubinsky à 12:10 a donné la grippe à ses coéquipiers.

Résultat: le CH a marqué trois fois de suite afin de se forger une avance de 3-1.

Hamrlik a d'abord fait mouche à l'aide d'un tir bas, à 13:20, profitant de la présence de Mathieu Darche devant Lundqvist.

Plekanec a ensuite marqué au cours d'un autre jeu de puissance, à 14:50. Positionné à la gauche du but, le Tchèque a habilement récupéré du patin droit la passe vive de P.K. Subban, avant de soulever le caoutchouc dans la lucarne.

Kostitsyn a complété le triplé à égalité numérique, à 16:03. Le Bélarusse a décoché une violente frappe en s'avançant vers l'enclave, comme s'il voulait fracasser le record mondial de vélocité. Kostitsyn a salué son premier but en 10 matchs en étant démonstratif comme rarement on l'a vu.

Avant la pénalité de Dubinsky, qui s'en est pris à Subban au centre de la patinoire, les Rangers étaient pétants de santé. Boyle leur avait procuré l'avance, à 6:28, grâce à son acharnement près de Price. Après la punition, ils n'ont obtenu qu'un lancer.

Esprits fiévreux

Le Tricolore a bien protégé son avance au deuxième tiers, tout en ne ralentissant pas nécessairement la cadence.

Il a raté une belle occasion d'augmenter son avance à trois filets pendant une attaque massive dans le dernier quart de l'engagement. Dubinsky était au banc des pénalités quand Darche, par deux, trois et même quatre fois, a cogné à la porte du but. Michael Cammalleri a plus tard été frustré par Lundqvist.

Peu de temps après, Pacioretty a mis le feu aux poudres en tombant dans les jambières de Lundqvist. Il faut dire qu'il avait été poussé par... Dubinsky, encore lui! Le gardien suédois a pris les mouches et il a attaqué Pacioretty. S'en est suivi une escarmouche. Les esprits se sont même échauffés derrière le banc des visiteurs.

Les Rangers n'ont toutefois pas pu profiter du jeu de puissance qu'ils se sont vus offrir. Au son de la sirène, l'imposant Boyle (six pieds, sept pouces, 244 livres) a recommencé le bal, en renversant Gionta (cinq pieds, sept pouces, 173 livres), le long de la bande. Le géant Hal Gill est venu s'interposer.

La table était mise pour une troisième période animée.

Coriaces Rangers

Les Rangers n'avaient pas dit leur dernier mot. Ils ont rétréci l'écart à 6:57. À courte distance, Zuccarello a concrétisé son propre retour après que son coéquipier Greg Stepan eût battu de vitesse le défenseur Jaroslav Spacek derrière le but afin de récupérer la rondelle projetée de loin.

Les New-yorkais ont par la suite connu leurs meilleurs moments de la soirée. Price n'a pas bronché.

À un peu plus de deux minutes de la fin, le jeune Lars Eller a vu Lundqvist le frustrer sur le 40e tir du Canadien.

Cette occasion ratée aurait pu venir hanter les hôtes, qui en ont eu plein les bras dans la dernière minute d'action. Ils ont dû se tirer d'affaires en infériorité numérique, Gill ayant été puni.



À VOIR ÉGALEMENT:
Commentaires d'après-match: Martin | Kostitsyn | Wisniewski | Price | Gionta | Darche
Un petit tête-à-tête  
Sommaire
Le jeu des chiffres - 15 jan. 2011
Dans le calepin - 15 jan. 2011 
Une troisième patinoire inaugurée 
Le Canadien dévoilé