Dans le calepin – 10 janvier 2011

lundi, 10.01.2011 / 14 h 05 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Dans le calepin \u2013 10 janvier 2011
MONTRÉAL – Dans le calepin aujourd’hui : Lars Eller revient au jeu, la motivation de Spacek et Wisniewski retrouve Avery.

Un agenda rempli : Laissé de côté au cours des trois dernières rencontres du Tricolore, l’attaquant Lars Eller devrait être de retour dans l’alignement mardi soir, à la place de Michael Cammalleri demeurera à Montréal pour cause de maladie. Le danois aura toute une commande à remplir, lui qui devrait évoluer aux côtés de Tomas Plekanec et de Andrei Kostitsyn.

«Je sais ce que Jacques et le reste du personnel d’entraîneur attendent de moi. Je sais ce que je dois faire», a mentionné Eller. «Je suis bien reposé, mes jambes sont prêtes, je me sens bien. Je n’ai pas joué depuis une semaine, alors je vais peut-être être un peu rouillé dans certains aspects du jeu, mais ce n’est pas une excuse. J’ai hâte à demain, ça va être un bon match. »

De tous les côtés : Avec des hauts et de bas tout au long d’une saison de 82 matchs de la LNH, c’est important de trouver de la motivation, peu importe d’où elle vient, que ça vienne d’une tape dans le dos ou tout simplement, d’un bon vieux coup de pied au derrière.

«Je crois que j’ai augmenté mon niveau de jeu d’un cran depuis le début de la saison. Si je me relâche, l’entraîneur et les assistants me bottent le derrière et ça me redonne de l’énergie. On est le genre d’équipe où chacun motive l’autre pour amener notre jeu à un autre niveau », a expliqué Spacek. «Il faut continuer à y mettre de l’émotion et du cœur à chaque présence sur la glace. C’était un bon point pour nous d’obtenir un point contre la Floride, mais maintenant, il faut prouver qu’on peut être meilleurs que les meilleures équipes aussi. »

Tel qu’annoncé: Après avoir obtenu une passe sur le but égalisateur dans la rencontre de samedi contre les Bruins, le nouveau venu James Wisniewski a goûté à l’énergie que les partisans peuvent apporter à un match de hockey au Centre Bell. Wisniewski a pris quelques minutes pour parler de ce qu’il compte continuer d’apporter à l’équipe et sur la perspective de retrouver l’agitateur des Rangers, Sean Avery encore quelques fois en 2010-2011.

«Montréal est différente. On sent vraiment l’énergie et la passion de la foule. C’est facile de s’en abreuver et ça a beaucoup aidé à revenir de l’arrière dans un match comme celui contre Boston », a mentionné l’ancien des Islanders sur son expérience au Centre Bell samedi dernier. « Je travaille fort pour faire ce que je dois faire, c'est-à-dire obtenir des points et jouer physique. Tu ne veux jamais blesser personne, ce n’est pas le but, mais tout ce que tu peux faire pour gagner ou pour aider tes coéquipiers est bienvenu. »

Lorsque questionné sur son fameux geste à l’endroit de Sean Avery qui lui a valu deux matchs de suspension, Wisniewski prend plutôt la voie de la diplomatie.

«Je n’avais rien planifié, c’était simplement un geste stupide que je n’aurais jamais dû faire. Je vais seulement sauter sur la glace et jouer aussi intensément que je le peux contre lui, sans aller trop loin. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Rencontrez le p'tit nouveau
Votez pour les Jeux de la semaine
Pacioretty tranche le débat
Mort subite 
À couper le souffle