Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

À couper le souffle

jeudi, 06.01.2011 / 23 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


\u00C0 couper le souffle
MONTRÉAL – Le stress ultime en saison régulière s’est matérialisé au Centre Bell jeudi soir sous la forme de tirs de barrage.

Revoyez le superbe but de Benoit Pouliot en tirs de barrage
Après avoir vu quatre de ses coéquipiers rater leur chance face au gardien des Penguins Brent Johnson, Benoit Pouliot n’avait qu’une idée en tête, donner la victoire au Tricolore. Si on dit souvent que la visualisation est la clé de la réussite, Benoit Pouliot a réussi à prédire l’avenir, mentionnant à ses compagnons de trio exactement quelle arme il allait utiliser pour battre Johnson.

«J’étais sur le banc et j’ai dit à David et Mathieu que si je devais y aller, j’essaierais cette feinte. Je m’en suis pas mal tiré. Tu y vas doucement et tu essaies d’amener le gardien a faire le premier mouvement vers toi. Ma longue portée rend la chose plus facile. Je suis content avec la victoire », a expliqué Pouliot, qui a également marqué le but égalisateur en deuxième période.

Son compagnon de trio Mathieu Darche ne s’est pas fait prier pour corroborer les dires de Pouliot.

«Benoit nous l’avait dit avant d’embarquer sur la glace pour les tirs. Je lui ai demandé s’il était bon en tirs de barrage. Il m’a répondu : "Il me semble que je suis pas pire. Si j’y vais, je vais faire le one-hander. " C’est ce qu’il a fait et il faut lui accorder du respect pour ça», a mentionné Darche.

Pour réussir son coup, Pouliot a dû ressasser quelques lointains souvenirs de l’époque où il évoluait avec les Wolves de Sudbury.

«Je crois que la dernière fois que j’ai utilisé cette feinte, c’était dans les rangs juniors et ça avait bien fonctionné à l’époque, mais ici c’est différent. On ne sait jamais ce qui peut arriver », a renchéri le héros de la soirée qui a également réussi à mystifier l’autre héros de la soirée à quelques reprises grâce à ces feintes à l’entraînement.

«Il me l’a fait quelques fois à l’entraînement. C’est vraiment une bonne feinte », a avoué Carey Price, qui de son côté a stoppé les cinq tireurs des Penguins. «Quand le gardien sort de sa position et se retrouve par terre, c’est très difficile de revenir, spécialement quand le joueur a une portée comme ça.»

Même s’il s’agissait de la première fusillade de la saison pour le gardien de 23 ans, il n’a pas paru trop rouillé face aux tireurs d’élite des Penguins.

«Nous avons pratiqué seulement trois ou quatre fois cette année, je crois. Habituellement, c’est à la fin d’un entraînement et la glace est horrible, mais on ne peut pas y faire grand-chose. Tu ne veux pas vraiment faire des tirs de barrage comme premier exercice», a renchéri Price.   « Je me sentais bien. Nous n’en avions pas eu de la saison, ce qui est plutôt bizarre en considérant le nombre de matchs que nous avons joué, mais je crois que tout le monde était prêt. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI:
Commentaires d'après-match: Martin | Pouliot | Price | Desharnais | Darche
Résumé du match
La saison de Josh Gorges est terminée
Le jeu des chiffres - 6 janvier 2011