Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

Sur les traces du Père Noël

vendredi, 17.12.2010 / 14 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Sur les traces du P\u00E8re No\u00EBl
BROSSARD  - Après une rencontre d’équipe vendredi, les joueurs, tout comme le personnel des Canadiens ont fait leur valise pour le plus long voyage de la saison.

«C’est un défi excitant qui se présente à nous. Sept matchs sur la route. Ça peut être très positif, on peut bâtir quelque chose à partir de ça », a expliqué Michael Cammalleri au sujet du voyage du temps des Fêtes. «On va jouer contre de grosses équipes. Nous allons l’apprécier, travailler dur et revenir à la maison avec le plus de points possible. »

Pour Max Pacioretty, l’occasion sera idéale pour apprendre à connaître certains de ses nouveaux coéquipiers et pour renforcer l’amitié qu’il avait déjà avec d’autres.

« Aller sur la route comme ça, c’est parfait pour moi en ce moment. Ça va me permettre de passer du temps avec mes coéquipiers », a avoué Pacioretty qui profitera doublement de cette période de réjouissance. «Quand on est à la maison, on passe quand même du temps ensemble, mais la plupart des gars ont des familles et ils font leurs petites choses. Ça va être très bénéfique pour mon jeu et pour le jeu de l’équipe au complet. »

Pour le jeune ailier gauche, s’embarquer pour un voyage de la sorte est un peu moins pénible quand on évolue dans la LNH par rapport à l’AHL. Bien qu'il ne vole pas dans le traîneau de Père Noël, l'avion est probablement beaucoup confortable que l'autobus comme moyen de transport.

«Ça va être beaucoup plus facile sur le corps de voyager en avion », a blagué Pacioretty, qui est habitué aux exténuants trajets en autobus. «Au lieu d’un voyage de cinq heures en autobus, ça prend quelques heures en avion. J’ai vraiment hâte. »

Bien que le moment soir parfait pour bâtir une complicité entre coéquipiers, certains joueurs tiennent à rappeler que c’est d’abord et avant tout pour jouer au hockey que les Canadiens quittent Montréal.

«On dit souvent que ce genre de voyage est bon pour l’ambiance et la camaraderie. Je crois que c’est vrai, mais où on tisse des liens le plus, c’est sur la glace. La confiance qu’on bâti chaque jour sur la glace, c’est ça la clé », a lancé Cammalleri. «Sur la route, on va dans des arénas qui ne sont pas le Centre Bell, même si nous avons des partisans partout. Il faut se faire confiance les uns les autres. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Le Tricolore retrouve le sentier de la victoire
De la parole aux actes 
Rapport des Bulldogs - 15 déc. 2010 
Leblanc fait l’équipe 
Résultats préliminaires du Match des étoiles - Semaine 4