Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google

De la parole aux actes

jeudi, 16.12.2010 / 22 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


De la parole aux actes
MONTRÉAL – Depuis dimanche dernier, Max Pacioretty mentionnait sur toutes les tribunes que sa confiance était au maximum et qu’il était prêt pour le défi. Jeudi soir contre les Bruins, l’ailier gauche est passé de la parole aux actes.

Voir le but de Max Pacioretty
Il aura fallu moins de quatre périodes de jeu avant que Pacioretty ne fasse ce qu’il faisait le mieux dans la Ligue américaine… marquer des buts. Non seulement le numéro 67 a-t-il fait scintiller la lumière derrière le gardien Tim Thomas en première période, mais il s’est également fait complice du but victorieux marqué par Brian Gionta.

« Quand tu attends ce premier but de la saison, tu sais qu’il ne sera pas joli – c’est comme ça que je le sens. C’était tellement un bond chanceux, mais à la fin de la journée, c’est ce qu’il faut faire, envoyer des rondelles au filet », a dit Pacioretty. «Je suis sûr que je peux contribuer et que je peux aider l’équipe offensivement. Je me suis senti comme ça pour le reste du match, après avoir marqué. »

Ayant pris beaucoup de maturité au cours des dernières années – ainsi qu’une quinzaine de livres de muscle l’été dernier - Pacioretty est aujourd’hui satisfait du parcours qu’il a dû suivre pour se rendre jusqu’à ce qu’il vit aujourd’hui.

«J’ai voulu jouer dans cette ligue depuis le tout début, mais tout le monde a pris des décisions à ma place parce que je suis encore jeune. Je crois que cette saison démontre que les bonnes décisions ont été prises en termes de processus pour aider mon développement et c’est définitivement un bon feeling de savoir que nous avons fait ça.»

Les 32 points qu’il a accumulés au cours de son séjour avec les Bulldogs cette saison trahissent justement ce développement et Pacioretty n’hésite pas à faire un clin d’œil à ceux qu’il a laissés derrière, à Hamilton.

« Les entraîneurs et les joueurs à Hamilton ont eu un gros impact sur mon développement cette année. Les entraîneurs sont vraiment proches des joueurs – ils ont joué assez longtemps dans la Ligue et ils sont entraîneurs depuis assez longtemps qu’ils savent bien gérer les joueurs.»

Même s’il jette parfois un coup d’œil derrière pour se souvenir d’où il vient, Pacioretty a tout de même retrouvé un environnement familier dans le vestiaire du Centre Bell.

« Je connais tout le monde dans le vestiaire et j’ai gardé contact avec quelques gars au cours de l’année. Revenir est beaucoup plus facile en ayant joué plus de 80 matchs. Ça aide la transition », a laissé tombé celui qui a été jumelé avec les vétérans Scott Gomez et Brian Gionta à ses deux premiers matchs. «Gomer et Gio m’aident vraiment. Ils me parlent beaucoup, que ce soit sur la glace, sur le banc ou dans le vestiaire et ça aide, surtout pour mes premiers matchs. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com


À VOIR ÉGALEMENT:
Sommaire
Rapport des Bulldogs - 15 déc. 2010
Résultats préliminaires du Match des étoiles - Semaine 4