Un nouveau cap pour Hamrlik

mercredi, 01.12.2010 / 22 h 45 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
MONTRÉAL – L’amertume était peut-être palpable dans le vestiaire des Canadiens après la rencontre de mercredi contre les Oilers, mais un fait d’armes important méritait d’être discuté.

Dans cette bataille épique entre jeunesse et sagesse, Roman Hamrlik a gagné des points pour la sagesse, atteignant le seuil vénérable des 600 points en carrière grâce à une passe sur le but de Mathieu Darche en deuxième période.

Les faits saillants de la rencontre Canadiens-Oilers
«C’est bien d’avoir atteint cette marque, même les circonstances ne sont pas idéales. Je suis un peu déçu après une rencontre comme celle-ci. On leur a laissé les deux points», s’est plaint Hamrlik qui n’a toutefois pas grand-chose à se reprocher dans la défaite.

Contre une jeune formation souvent qualifiée de rapide, le vétéran de 1255 matchs n’a pas fait piètre figure. Loin de là. Souvent confrontés au trio piloté par la recrue Taylor Hall, Roman Hamrlik et son acolyte à la ligne bleue, Jaroslav Spacek, qui disputait de son côté son 800e match dans la LNH, se sont tirés d’affaire admirablement, limitant l’espoir des Oilers à seulement trois tirs.

«Il faut seulement les garder vers l’extérieur. Ils sont très rapides. Plus tu es confronté à Hall, plus tu te rends compte qu’il est rapide et a de bonnes mains », a confié le défenseur au sujet de celui qui était encore aux couches lorsque Hamrlik a été sélectionné au tout premier rang du repêchage, en 1992. «Il est patient avec la rondelle et c’est tout un joueur. C’est dur de se dresser contre lui, alors il faut essayer de le contenir vers l’extérieur et essayer de bloquer le plus de tirs possible. »

Même si son vœu de remporter la rencontre n’a pas été exaucé, Roman Hamrlik peut se consoler en conservant la rondelle du match.

 «C’est un moment spécial pour moi. Je n’ai jamais pensé que je pourrais un jour atteindre ce plateau. Je vais garder la rondelle comme un bon souvenir», a mentionné le tchèque, qui après avoir atteint les 600 points n’a pas attendu avant d’obtenir son 601e en marquant un but en fin de deuxième période. Et comme les plateaux étaient à l’honneur, c’était son 150e en carrière… pourquoi pas !

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Commentaires d'après-match: Martin | Cammalleri | Subban | Darche
Sommaire
Youppi! vote. Et vous?
Le jeu des chiffres - 1er déc. 2010
Rapport des Bulldogs – 1 déc. 2010 
Price, deuxième étoile du mois de novembre dans la LNH