Un match en deux temps

lundi, 22.11.2010 / 22 h 30 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Un match en deux temps
PHILADELPHIE –  Les Canadiens ont présenté deux visages lundi à Philadelphie que Docteur Jekyll et Monsieur Hyde pourraient sûrement réclamer des redevances.

Après avoir pris les devants 2 à 0, le vent a tourné. Les Flyers se sont ressaisis pour finalement se sauver avec les honneurs de la rencontre.

« C’était presque deux matchs en un », a expliqué l’entraîneur-chef des Canadiens Jacques Martin. « Nous avons dominé complètement en première période. Ce fut le contraire en deuxième et troisième périodes. Les Flyers ont su prendre avantage. Ils ont travaillé et gagné leurs batailles. Ils méritaient de gagner le match. »

Pourtant, malgré que tous s’attendaient à ce que les Flyers sortent en lion, ce sont plutôt les Canadiens qui sont rapidement sortis des blocs de départ, mais en vain.

« Nous avions un bon rythme tôt dans le match, mais dès que nous avons pris les devants, ç’a changé », a expliqué Michal Cammalleri. « Le match est passé d’une chanson « dance » à une lente mélodie et ce n’est pas bon. Nous avons eu un bon début. Nous avions un bon rythme dans notre match qui nous donne du succès et nous ne l’avons pas conservé. »

Bombardé de 45 tirs, Carey Price était loin de pointer du doigt ses coéquipiers alors que le Tricolore a été surclassé 36 à 16 dans la colonne des tirs lors des 40 dernières minutes de jeu.

« Je ne suis pas frustré, je suis surtout déçu d’avoir perdu », a mentionné Price, qui n’a toujours pas accordé plus de trois buts en temps réglementaire en 20 sorties cette saison « Nous étions en avant 2 à 0. C’était un match que nous pouvions gagner. Nous l’avons laissé filer.

« Nous devons définitivement mettre ce revers derrière nous », a poursuivi Price. « Nous devons l’oublier celle-là. Nous avons pris les devants 2 à 0 et on s’est un peu assis sur cette avance. Nous avons tenté de sceller l’issue du match, mais ça n’a pas fonctionné.

L’auteur des deux seuls buts des Canadiens, Maxim Lapierre aurait espéré un meilleur sort pour son gardien.

« C’est très dommage. Carey nous a permis de rester dans le match », a admis Lapierre. « Je ne crois pas que nous avons offert notre meilleure performance. Il faut penser à ça et l’effacer le plus rapidement possible et être prêt pour le match de mercredi. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.


À VOIR ÉGALEMENT:
Le jeu des chiffres - 22 nov. 2010
Faits saillants
Sommaire
Le Tricolore trébuche face aux Flyers