Quelque chose de spécial

samedi, 20.11.2010 / 21 h 45 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
X
Partagez avec vos amis


Quelque chose de sp\u00E9cial
MONTRÉAL – Les unités spéciales ont littéralement volé la vedette lors de la rencontre de samedi.

Non seulement elles ont permis à Carey Price d’obtenir un quatrième jeu blanc cette saison, mais en plus, les deux buts du Tricolore ont été marqués soit avec un homme en plus ou avec un homme en moins.

Les faits saillants de la victoire des Canadiens contre les Maple Leafs
Après la rencontre, l’entraîneur Jacques Martin n’avait que de bons mots pour la performance globale de sa formation, mais particulièrement pour les trois fois où le Tricolore a dû se défendre à court d’un homme

«Notre désavantage numérique a fait un travail exceptionnel », a mentionné Martin au sujet du désavantage numérique, qui s’est même payé luxe de marquer en deuxième période. «Ce but a été un tournant. L’exécution était excellente. Gagner cette mise en jeu, obtenir un tir et de faire dévier la rondelle, je crois que ça démontre bien le genre de chose que peut apporter un joueur comme Jeff Halpern.»

Tout laissait croire qu’éviter le cachot se retrouvait très haut dans la liste des priorités de Jacques Martin, puisque ses hommes ont fait partie d’une discipline exemplaire, surtout pour une rencontre les mettant aux prises avec les Maple Leafs.

«Ils sont en dessous de nous dans le classement, mais spécialement une équipe comme Toronto qui débarque ici un samedi soir, à Hockey Night in Canada, ils offrent toujours pas mal de résistance. Il faut respecter leur équipe. Ils ont marqué six buts en avantage numérique dans leurs derniers deux matchs. Leur avantage numérique est en feu et on savait qu’ils seraient prêts pour nous ce soir», a renchéri Martin, qui donne tout le crédit à son adjoint Perry Pearn lorsqu’il est question de désavantage numérique.

«Perry a fait un excellent travail et les joueurs embarquent, ils travaillent fort et sont impliqués. Ils retirent de la fierté de ce qu’ils font et ils avaient un gros défi ce soir, de faire taire leur avantage numérique.»

Après la rencontre de samedi soir, la troupe de Jacques Martin se situe au tout premier rang du circuit Bettman concernant le pourcentage d’efficacité en désavantage numérique, avec 90,5%.

«Au final, tout revient à ça », a laissé tomber Carey Price, qui a signé son quatrième blanchissage de la saison grâce à ses 30 arrêts. «C’est un peu l’histoire que se répète tout au cours de l’année. Nos unités spéciales doivent continuer de fonctionner. C’est un plus pour nous alors il faut continuer comme ça. »

Fidèle à ses habitudes, le cerbère de 23 ans a remercié ses défenseurs pour l’excellent travail qu’ils ont fait dans la rencontre.

«Quand je me retrouve hors position, il y a des gars qui sont prêts à arrêter des rondelles avec leur figure. Ça fait une grosse différence», a mentionné Price, qui a égalé en seulement 19 rencontres, le nombre de blanchissages qu’il avait obtenu en carrière, avant le début de la saison. «Quand on obtient un blanchissage, c’est beaucoup plus une statistique d’équipe. Ça prouve que tout le monde a bien travaillé défensivement. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


À VOIR ÉGALEMENT:
Commentaires d'après-match: Martin | Price | Gionta | Lapierre | Halpern
Hommage à Pat Burns
Price se dresse devant les Leafs
Sommaire
Le jeu des chiffres - 20 nov. 2010
Hommage à un grand 
Le Club de hockey Canadien attristé par le décès de Pat Burns