Hommage à un grand

samedi, 20.11.2010 / 12 h 29 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
MONTRÉAL - Au lendemain du décès de Pat Burns, plusieurs joueurs des Canadiens ont rendu hommage à ce grand homme du hockey.

Quelques joueurs de l’édition actuelle des Canadiens ont eu la chance de jouer sous ses ordres, à un moment où à un autre de ses 14 années de carrière dans la LNH.

C’est notamment le cas de Scott Gomez, qui a notamment gagné une coupe Stanley sous sa gouverne, en 2002-2003, avec les Devils du New Jersey.

«Nous avons gagné une coupe Stanley, spécialement à cause de lui. On ne s’en rend pas compte quand on est jeune, mais en vieillissant, on sait à quel point il est important. Je lui dois beaucoup», a souligné Gomez. «Lorsque je l’ai appris, j’ai tout de suite eu une pensée pour sa famille, ses enfants. Le monde du hockey vient de perdre un grand homme, un homme de caractère. Il était unique ».

Coéquipier passé et actuel de Scott Gomez, Brian Gionta a fait ses débuts dans la LNH sous les ordres de Pat Burns. L’actuel capitaine des Canadiens avait rapidement réussi à cerner la personnalité de son ancien entraîneur et à voir les deux côtés de la médaille.

«Il était dur pour une raison. Il calculait tout. Il ne faisait pas ça pour être pour vous rendre la vie difficile. Il le faisait toujours dans un but particulier » a relaté Gionta. «Il savait quand le faire. À certains moments, il savait quand il fallait donner confiance à un joueur et il donnait la petite tape dans le dos quand on en avait besoin. »

Avant son passage avec les Devils, Pat Burns a été derrière le banc des Bruins durant trois saisons complètes, trois saisons au cours desquelles il a changé et influencé la vie de plusieurs joueurs. Parmi ce groupe, un jeune homme de 22 ans prénommé Hal.

« C’est un gars qui m’a beaucoup appris. Pas seulement au niveau du hockey. Il m’a appris à être un homme et comment m’occuper de moi-même. Ça a été un bon modèle à suivre», a mentionné Hal Gill au sujet de celui avec qui il a amorcé sa carrière dans la LNH. « C’était un gars dur. Il était toujours très franc et honnête. Peu importe ce qu’il avait en tête, il le disait. C’est comme ça qu’il était. »

Aujourd’hui lui-même entraîneur, Kirk Muller est la preuve qu’à travers les années, Pat Burns n’a jamais changé sa façon d’être derrière le banc.

«Il avait la tête dure, mais d’une bonne façon. Il fallait suivre sa façon, son style de jeu. Il nous faisant jouer au meilleur de nos capacités », a avoué celui qui a été sous ses ordres autant à Montréal, qu’à Toronto. «Nous avons perdu un grand homme. J’ai été chanceux de connaître Pat autant à Montréal qu’à Toronto. Ça a été mon entraîneur préféré, pas seulement en tant qu’entraîneur, mais en tant que personne. »

Le match de ce soir en sera un empreint d’émotion pour les deux formations. Questionné à savoir s’il allait dédier la rencontre de ce soir à la mémoire de Pat Burns, Scott Gomez y est allé de ses quelques mots.

«Je ne crois pas que Pat aurait voulu que le match de ce soir lui soit dédié. Le connaissant, il aurait certainement rit face à cette proposition », a dit Gomez, sourire en coin. «Il y aura beaucoup de souvenirs qui vont remonter dans les prochains jours, mais il nous donnerait sûrement une gifle pour avoir pensé lui dédier ce match. »

«Un match Toronto-Montréal. Je suis sûr qu’il regardera », a conclu Hal Gill.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Face à face : Canadiens - Maple Leafs
Biographie de Pat Burns
Le Club de hockey Canadien attristé par le décès de Pat Burns