Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre

Rapport des Bulldogs - 17 nov. 2010

mercredi, 17.11.2010 / 16 h 00 / Canadiens de Montréal - Nouvelles
canadiens.com
MONTRÉAL – En laçant ses patins lors de la rencontre de mardi dernier contre les Marlies, Alex Henry se préparait à écrire une page d’histoire.

Dès qu’il a posé la lame sur la glace du Copps Coliseum, le défenseur de 31 ans est devenu le doyen de tous les temps des joueurs des Bulldogs. Ses 347 matchs lui ont permis de dépasser celui qui détenait ce titre jusqu’ici, Duncan Milroy et ses 346 matchs disputés dans l'uniforme des Bulldogs. Cette rencontre est d’autant plus mémorable que les Bulldogs ont signé une septième victoire en 10 matchs, défaisant les Marlies de Toronto 2 à 1 en fusillade.

Au cours de toutes ces années, Henry n’a jamais mis une croix sur une carrière dans la LNH. Le vétéran défenseur s’est tout de même habillé à 177 reprises pour disputer des rencontres sur des patinoires de la Ligue nationa. Il a effectué des séjours avec les Oilers, l’équipe qui l’a repêché, en 1998, les Capitals, le Wild et les Canadiens.

Même si ses statistiques ne parlent pas beaucoup, à l’exception de son temps passé au cachot, 616 minutes en 347 matchs, le rôle de ce défenseur défensif est beaucoup plus complexe. Aujourd’hui, le colosse de 6-pieds-5 qui fait osciller la balance à 220 livres agit à titre de mentor auprès des jeunes joueurs des Bulldogs, grâce à sa vaste expérience, autant dans l’AHL que dans la LNH. À titre d’exemple, c’est lui qui complétait un duo avec P.K. Subban, à sa seule année dans les ligues mineures.

En plus de donner un coup de main à ses coéquipiers à l’extérieur de la glace en leur apprenant les rouages du métier, le capitaine des Bulldogs n’hésite pas à s’impliquer également sur la patinoire, en jetant les gants lorsque nécessaire. Depuis la saison 2008-2009, Henry a cumulé un total de 30 combats dans l’AHL.

Même lorsqu’il a fait un court séjour à Montréal en 2008-2009,  il n’a pas hésité une seule seconde avant d’affronter les durs à cuire Shawn Thornton des Bruins et Eric Godard des Penguins.

Et le joueur des Bulldogs n’est certainement pas prêt à accrocher ses patins. Du moins pour cette saison, alors que les Bulldogs continueront leur chemin vers le sommet de la division Nord, présentant jusqu’ici une fiche de 9-3-3, valide pour le deuxième rang.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI

En quête de respect
Les meneurs se lèvent 
Le Tricolore prend sa revanche contre les Flyers